dimanche , 19 janvier 2020

L’opposition signe une déclaration de non-violence, promet d’utiliser tous les moyens légaux pour s’opposer à tout scrutin opaque

En prélude à sa marche prévue ce jeudi, l’opposition guinéenne a réitéré hier qu’elle compte « utiliser tous les moyens légaux requis pour s’opposer à tout scrutin législatif qui ne présenterait pas de garantie d’équité et de transparence ».


DECLARATION CONJOINTE DE L’ALLIANCE POUR LA DEMOCRATIE ET LE PROGRES (ADP), DU COLLECTIF DES PARTIS POLITIQUES POUR LA FINALISATION DE LA TRANSITION (Collectif), DU CLUB DES REPUBLICAINS (CDR) ET DU FRONT D’UNION POUR LE DEVELOPPEMENT ET LE PROGRES (FDP)

Pour protester contre l’organisation d’élections législatives non transparentes dont les résultats pourraient faire l’objet de contestations et entrainer des conflits post-électoraux aux conséquences imprévisibles, l’opposition guinéenne a décidé d’organiser une marche pacifique le jeudi 18 avril dernier.

Cette manifestation fut empêchée et violemment réprimée par les autorités politiques actuelles qui s’illustrent dans leur violation quotidienne des libertés individuelles et collectives garanties par notre constitution.

L’opposition républicaine condamne vivement les actes de violence que subissent régulièrement les manifestants pacifiques de la part des forces de l’ordre et déplore en particulier le nombre élevé de victimes et l’interpellation brutale de deux leaders de l’opposition dans des conditions qui en disent long sur le recul démocratique subi par notre pays.

En dépit de ces violations répétées des droits de l’homme et des entraves récurrentes au libre exercice des activités des partis politiques, l’opposition confirme sa détermination à œuvrer activement à l’avènement en Guinée d’une véritable ère de démocratie et de liberté.

Aussi appelle-t-elle ses militants et sympathisants ainsi que tous les citoyens guinéens épris de justice et soucieux de l’avenir démocratique de la Guinée à participer massivement à la marche pacifique du jeudi 25 avril 2013.

Cette marche qui se déroulera de Bambéto à l’esplanade du Stade du 28 septembre est destinée à exprimer solennellement le refus du Peuple de Guinée d’élections truquées et son rejet d’une gouvernance caractérisée par la gabegie, l’exclusion, le chômage, les inégalités sociales et la misère généralisée.

L’opposition républicaine réitère par cette occasion son engagement à utiliser tous les moyens légaux requis pour s’opposer à tout scrutin législatif qui ne présenterait pas de garantie d’équité et de transparence. Elle appelle de nouveau le Peuple de Guinée à rester mobilisé pour défendre ses acquis démocratiques.

Conakry, le 24 avril 2013

L’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP)
Le Collectif des Partis Politiques pour la Finalisation de la Transition (le Collectif)
Le Club Des Républicains (CDR)
Le Front d’Union pour la Démocratie et le Progrès (FDP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*