samedi , 25 mai 2019

Conakry : Une marche de l’opposition à haut risque

L’opposition républicaine compte organiser sa marche ce jeudi sur l’itinéraire Bambéto – Esplanade du stade du 28 septembre. A quelques minutes du démarrage de cette protestation qui se veut pacifique, la tension est perceptible dans certains milieux. Et la sécurité semble mesurer le degré des risques.

Les partis de l’opposition vont marcher pour « exprimer solennellement le refus du Peuple de Guinée d’élections truquées et son rejet d’une gouvernance caractérisée par la gabegie, l’exclusion, le chômage, les inégalités sociales et la misère généralisée », selon leur porte-parole Aboubacar Sylla.

Seulement, voilà. Les informations obtenues par Kaloumpresse.com indiquent que les forces de l’ordre auraient réalisé que le risque de débordement est grand. Elles auraient donc reçu l’ordre de « mater » les manifestants indélicats qui s’éloigneraient de l’itinéraire autorisé pour s’attaquer à de biens publics  et privés dans les quartiers. L’armée a reçu l’ordre de rester dans les garnisons. Tout militaire pris dans un mouvement de foule sera sanctionné conformément à la loi en vigueur en Guinée, précise le chef d’Etat-major général des armées, Général Namory Traoré.

Mais la gendarmerie et la police, chargées des opérations de maintien d’ordre, auraient été priées de maîtriser tout cas de dérapage. En prévision, les malades alités à l’hôpital militaire du Camp Samory Touré auraient reçu l’autorisation de regagner leurs domiciles pour offrir plus de places aux hommes en uniforme en cas de clash avec les manifestants.

Sur l’axe Le Prince et l’autoroute Fidel Castro, les forces de sécurité sont déployées pour assurer la protection des citoyens, d’après le constat de nos reporters.

La tension est grande. Pourtant, gouvernement et classe politique de l’opposition et de la mouvance ont signé mercredi une déclaration conjointe dans laquelle ils promettent de régler leurs différends par voix pacifique. Cette déclaration a été suivie par une autre, celle du président Alpha Condé, dans laquelle il promet d’organiser des élections législatives transparentes et crédibles dont il respectera les résultats.

A New York, le Secrétaire général des Nations-Unies, s’est félicité des progrès accomplis en vue de la reprise du dialogue politique en Guinée.  Ban Ki-moon a encouragé le Gouvernement et les dirigeants de l’opposition à dialoguer de manière constructive afin de surmonter ensemble les défis actuels dans le processus électoral et de préserver la paix et la stabilité dans le pays.


Kaloumpresse.com
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*