samedi , 25 mai 2019

L’opposition dit ne pas vouloir mordre à l’hameçon

L’opposition guinéenne a laissé entendre jeudi qu’elle ne compte pas se faire berner par les appels au dialogue du pouvoir et les signes de disponibilité manifestés par celui-ci.

Après la rencontre mercredi avec le Premier ministre Mohamed Saïd Fofana, les quatre anciens Premiers ministres (NDLR : Sidya Touré, Lansana Kouyaté, Cellou Dalein Diallo et Jean-Marie Doré) ainsi que le porte-parole de l’opposition radicale, Aboubacar Sylla, ont fait comprendre qu’il faut rester optimiste, mais prudent. Même s’ils pensent que les signes émis par Fofana et son gouvernement sont encourageants et contribuent à restaurer un climat de confiance.

Pour leur porte-parole, Aboubacar Sylla, joint par notre rédaction, le véritable dialogue  ne commencera  qu’une fois le facilitateur de la communauté internationale sera mandaté. « La rencontre du mercredi n’était pas dialogue proprement dit. Il s’agissait d’une rencontre purement protocolaire qui consistait à prendre contacte avec le Premier ministre en espérant que le dialogue qui va être lancé bientôt va permettre de décrisper le climat politique. Nous sommes à l’attente du facilitateur. Et on ne souhaite pas commencer le dialogue sans ce facilitateur de la communauté internationale ».

Elie Ougna
+224 622 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*