lundi , 22 octobre 2018

Guinée – Mines: Fin du vide juridique après l’adoption du Code minier amendé

Le Conseil national de transition, institution qui joue le rôle de parlement dans le pays depuis 2009 a adopté lundi le projet d’amendement du Code minier de 2011.

Au nombre des modifications apportées, figure  l’augmentation des superficies des permis de recherche qui sont passées de 350 à 500 km² pour la bauxite et le fer, et de 50 à 100 km² pour les autres substances. « Le seuil minimum nécessaire pour obtenir une concession minière est fixé à 500 millions de dollars contre 1 milliard de dollars dans la première version du Code », a dit Djiby Diaby, un porte-parole du Conseil national de transition, peu avant l’adoption du document.

La Guinée, plus grand exportateur mondial de bauxite, vit depuis un an et demi sans Code minier. Le Code adopté en septembre 2011 a été suspendu deux mois plus tard suite à une vague de critiques dans le milieu des miniers dans le pays.

« Les miniers ont réagi vivement contre notre Code », a reconnu le ministre des Mines, Mohamed Lamine Fofana. « Les grands enjeux de cet amendement est de rendre la Guinée plus attractive.  Nous avons corrigé certains dysfonctionnements compte tenu des réalités sur le marché international, la volatilité des matières premières et l’évolution du secteur minier international », a dit Fofana.

« Etant un pays classé comme 5è richesse en matière de la bauxite dans le monde, il faudrait que nous attirions des investisseurs pour venir valoriser notre richesse en bauxite. Ce qui est valable pour le fer, l’or et le diamant », selon Fofana.

Minesdeguinee, Avec Kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*