mercredi , 24 juillet 2019

Makalé Traoré : « Je n’ai jamais adhéré au RPG et je l’assume »

A la tête d’une coalition féminine de 136 associations, l’ancienne directrice de campagne du Rassemblement du Peuple de Guinée, Dr Makalé Traoré, jure qu’elle ne roule plus pour le locataire du palais présidentiel Sèkhoutoureyah.

Interrogée vendredi sur son indépendance et celle de la coalition qu’elle préside vis-à-vis du pouvoir en place, celle qui a dirigé la campagne du Professeur Alpha Condé a laissé entendre que sa mission a pris fin dès l’élection de ce dernier.

Dr Makalé Traoré inscrit son combat d’aujourd’hui dans la logique de la défense des intérêts des guinéennes et de leurs enfants. Une lutte qu’elle dit avoir engagé bien avant l’arrivée de l’actuel présidentiel au pouvoir.

En guise d’exemple, elle cite les démarches menées en 2009 pour attirer l’attention de la junte militaire sur les conséquences déplorables que pourrait avoir la rupture alors du dialogue entre le pouvoir et l’opposition. « Nous avons alerté pour dire que l’interruption du dialogue serait catastrophique. Notre dernier contact était avec le ministre de la Justice (Général Siba Lolamou, NDLR), le 25 septembre. Nous n’avons pas été écoutées et le 28 Septembre 2009 est arrivé », rappelle-t-elle.

Pour revenir sur ses relations avec le président Alpha Condé, elle s’est montrée catégorique. « Je suis fiers d’avoir dirigé une campagne présidentielle et que le candidat ait gagné. C’est un opposant historique, le parcours est respectable. Mais je n’ai jamais adhéré au RPG. Je l’ai dit, je le répète et je l’assume’’, a dit Makalé, clamant l’indépendance de son mouvement.

La Coalition des femmes et filles  de Guinée pour le dialogue, la consolidation de la paix et le développement (COFFIG/DCPD) qu’elle dirige compte organiser une marche blanche le jeudi 4 avril pour exiger un dialogue entre le gouvernement et l’opposition. « Nous allons faire cette marche pour exiger le dialogue et pour la préservation de la paix. Nous remettrons un appel de la coalition signé de toutes les femmes au Premier ministre, à l’attention du président de la République qui est le père de la Nation. Nous voulons un débat constructif, mené par des hommes raisonnables et que les débats quittent la rue. Notre marche n’est destinée à personne et elle n’est en faveur de personne », prévient-elle.

Elie Ougna
+224 62 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*