lundi , 26 octobre 2020

L’opposition guinéenne appelle à une marche le 8 Avril

L’opposition radicale qui se s’est donnée pour nom ‘’opposition républicaine’’ a annoncé qu’elle va reprendre des séries de manifestations à partir du lundi 8 avril parce que le dialogue politique récemment lancé sur initiative du président de la République a échoué.


 

Les quatre alliances regroupées au sein de cette opposition ont fait l’annonce, vendredi 29 mars, à Conakry. Elles indiquent s’être retirées du dialogue en raison du refus de la CENI de geler ses activités, et du non respect par le gouvernement des préalables définis avant le lancement du processus. Elles citent parmi ces préalables, la constitution d’un comité de facilitateurs composés de trois membres dont un issu de ses rangs, un du gouvernement et un mandaté par la communauté internationale. Et la libération de ses militants interpellés après la marche du 27 février.

Selon le porte-parole des partis de l’opposition dite républicaine, Aboubacar Sylla,  toutes ces conditions acceptées auparavant par le gouvernement ont été remises en cause par Alassane Condé, ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation. « Au lieu de trois facilitateurs, nous avons vu un comité de quatre dont deux représentants du gouvernement. Dans ces conditions, nous ne pourrions pas participer à un simulacre de dialogue qui va aboutir à une mascarade électorale’’, ajoute Sylla.

Le Collectif, l’ADP, le CDR et le FDP se veulent rassurants quant à la continuité de leurs manifestations à partir du lundi 8 avril. « Nous allons rentrer dans un cycle de manifestations ininterrompue, et nous ne nous arrêterons que lors que nos revendications seront satisfaites’’, ajoute Aboubacar Sylla.

Fait nouveau. L’opposition entend faire entrer ses militants à Kaloum jusque là épargné dans leurs sorties. L’itinéraire fixé est du rond-point de Hamdallaye au Stade de la Mission à Kaloum, en passant par la Belle-Vue et l’esplanade du stade du 28 septembre.

Les leaders affirment qu’ils vont appeler à une journée ville-morte au lendemain de cette marche.  « Nous allons organiser une ville-morte le mardi 9 avril et dès la semaine suivante, nous reprendrons les séries de manifestations », prévient leur porte-parole.

 

On rappelle que les violences qui ont suivi la marche du 27 février ont fait 10 morts dont un policiers.

Elie Ougna
+224 62 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*