vendredi , 14 décembre 2018

Agriculture, Santé et Éducation : En Inde, la Guinée dévoile ses projets ambitieux et cherche bailleurs de fonds (De notre envoyé spécial)

En tout, la Guinée a exposé 11 grands projets aussi bien dans le domaine de l’énergie que  la santé, l’enseignement technique et l’agriculture pendant le 9è conclave de la CII-EXIM Bank sur le projet de partenariat Inde-Afrique tenu à New Delhi. La délégation guinéenne a fait savoir dans ses interventions que la réalisation de tous ces projets prioritaires permettra d’améliorer les conditions de vie des populations guinéennes.


Agriculture : « Objectif, produire 2,4 tonnes de riz par hectare »

Devant un parterre d’investisseurs et de décideurs, le ministre de l’Agriculture, Marc Yombouno, a exposé sur les opportunités agricoles que regorge la Guinée. Le ministre a cependant mis en exergue le paradoxe entre l’existence d’un potentiel énorme et le manque criard de moyens et d’expertises pour son exploitation. Il a fait savoir, sans trop de détails, que le projet de développement de l’irrigation en Guinée est en phase d’être accepté. Selon lui, le bureau d’étude gouvernemental VACOF  qui doit réaliser les études de faisabilité est d’accord avec les thermes négociés. « Ce bureau d’étude est disposé à prendre en charge le coût de réalisation de l’étude de faisabilité du projet d’irrigation. Et ce bureau est prêt à accompagner le gouvernement guinéen pour l’obtention du financement auprès de l’EXIM-BANK et  le gouvernement Indien. Les investisseurs indiens n’ont pas présenté beaucoup de conditionnalités, ils disent qu’il y a des  similarités entre leurs pays et le nôtre », a dit le ministre en charge de l’Agriculture.

Pour sa part, Aboubacar Keita, directeur des grands projets à la Présidence de la République a expliqué que la préfecture Forécariah, à 100 km au sud de Conakry  abritera un projet de développement rural visant à améliorer la sécurité alimentaire et à lutter contre la pauvreté. Le projet va couvrir 6.445 hectares de mangroves. M. Kéita a indiqué que le gouvernement compte investir 26,11 millions USD dans cette zone dont une partie dans la construction de 21 km de pistes rurales.
Ce projet de développement d’irrigation a pour objectif d’assurer la couverture des besoins nationaux en riz de 70% en 2010 à 100% en 2015. L’autre ambition est de doubler la productivité, en augmentant les rendements de 1,2 à 2,4 tonnes par hectare.

Production du projet d’irrigation de développement devrait atteindre 600 000 tonnes de riz paddy qui représentent 360 000 tonnes de riz net, tandis que la production de légumes est sensée atteindre 120 000 tonnes. La mise en œuvre du projet devrait durer 3 ans.

Santé : « 62,5 millions USD pour la rénovation d’hôpitaux régionaux dans deux ans »

S’exprimant devant les participants, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Edouard Gnankoye Lamah, a fait allusion au projet de rénovation et d’extension de l’hôpital Donka. Un projet, qui, d’après lui, s’inscrit en droite ligne des objectifs du président de la République à savoir l’amélioration de l’accueil des patients dans les structures hospitalières et des conditions de travail du personnel médical.

Dr Lamah a aussi ajouté que la volonté du gouvernement à travers ce projet est d’améliorer la capacité de diagnostic et de traitement des maladies prioritaires. Le coût de ce projet est de 56, 2 millions dollars US et l’exécution est prévue pour 2 ans.

Aussi, le ministre de la Santé a révélé que le gouvernement va rénover des hôpitaux régionaux à savoir Kindia, Labé, Kankan et N’Zérékoré pour  61,5 millions dollars US dans les deux prochaines années. « Nous avons des services de neurologie, mais ils ne sont pas encore à la dimension de l’attente de la population. C’est dans ce cadre que nous avons ouvert l’hôpital  d’amitié Sino-guinéen, mais cela ne suffit pas.  Nous voulons dire que tout ceux qui veulent créer des cliniques médicales ou chirurgicales seront les bienvenus en Guinée».

Enseignement technique : « Revitaliser les écoles professionnelles pour qualifier la main d’œuvre »

Enfin, le ministre l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle, Albert Damantang Camara a souhaité des échanges dans le domaine de la formation pouvant faciliter l’ouverture de la Guinée aux nouvelles technologies. « Nous sommes en train de travailler pour donner une force  à nos écoles professionnelles et nous demandons aux investisseurs de  venir  en Guinée. Nous sommes prêts a les accueillir », a dit Camara, également porte-parole du gouvernement.

Le ministre de l’Enseignement technique a aussi annoncé la construction et l’équipement de huit écoles techniques pour réduire le déficit, accroitre la capacité de formation afin de répondre à la demande de mains d’œuvres qualifiées. Les investissements prévisionnels avoisinent 85 millions de dollars US.


Sidiki Mara
+91 88 26 42 04 56
Depuis New Delhi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*