lundi , 12 avril 2021

Marchés financiers: La Guinée veut sa Bourse des valeurs

DR Mamady Fofana, directeur général du crédit et des changes à la Banque centrale de la République de Guinée (BCRG) détaille le projet de création d’une Bourse des valeurs à Conakry.

Pourquoi une Bourse à Conakry ?

Mamady Fofana : Tout autour de nous, il existe des Places financières, notamment dans la zone UEMOA, au Ghana, au Nigeria, au Liberia et maintenant en Sierra Leone. Les entreprises engagées dans ces secteurs éprouvent des problèmes de financement notamment parce que les financements classiques des banques ne répondent pas efficacement à leurs besoins. Donc, il faut trouver d’autres moyens pour booster la croissance du pays. Nous réfléchissons donc sur les dispositions pratiques et nous nous donnons un délai de deux ans au plus pour lancer les activités de notre Place.

Quelle est la faisabilité d’un tel projet en Guinée ?

Nous n’avons aucune crainte. Le potentiel est là. Il y a d’abord une volonté politique. Ensuite, la Guinée est un grand pays minier et agricole. Nous allons commencer avec une dizaine d’entreprises issues des secteurs minier, agricole et bancaire. Nous ne créons pas une Bourse pour être à la mode. L’expérience de l’Afrique centrale, où la Bourse ne marche pas, nous permet de tout préparer soigneusement pour faire fonctionner la notre.

La création d’une bourse ne présente-t-elle pas des risques, au moment où les autres Places d’Afrique de l’Ouest cherchent à se mutualiser ?

Nous sommes conscients des risques, c’est pourquoi, nous nous préparons pour lever tous les obstacles. Nous travaillons sur l’assainissement de l’environnement juridique et institutionnel. Et nous développerons les infrastructures nécessaires, notamment des plateformes informatiques et électroniques.

Pensez-vous intégrer la zone CFA, plus proche de vous d’un point de vue linguistique ?

Entrer directement dans la zone CFA d’Afrique de l’Ouest n’est pas à l’ordre du jour. En revanche, la Guinée fait partie d’une nouvelle zone monétaire en création qui s’appelle Zone monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO). Cette zone rassemblera la Guinée, la Sierra Leone, le Liberia, le Ghana, le Nigeria et la Gambie. Le projet final est de faire fusionner la ZMAO et l’UEMOA pour converger vers une monnaie unique dans toute la zone Cedeao.

Par Jeune Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*