lundi , 18 novembre 2019

La Mouvance présidentielle s’oppose à la médiation internationale

Reçu à son tour par les membres du gouvernement ce lundi au palais du peuple de Conakry, le groupe de la mouvance présidentielle conduit par la Coordinatrice nationale du RPG-ARC-EN-CIEL, Madame Konaté Hadja Nantou Chérif a exposé dans un document ses préoccupations.

Dans ce document, la mouvance présidentielle a rappelé les résultats du dialogue précédent que sont entre autres la mise en place de la nouvelle CENI ; l’amendement de l’article 162 du Code électoral, l’accès des partis politiques aux médias d’Etat, le libre exercice des activités des partis politiques, la neutralité de l’Administration, la révision des listes électorales au lieu du recensement.

Pour la mouvance présidentielle, ces résultats prouvent à suffisance les grandes concessions qu’elle et l’exécutif ont consenti pour organiser des élections législatives libres et apaisées.
Dans la même lancée, la mouvance présidentielle souscrit à la mise en place d’un cadre de concertation exclusivement national contrairement à l’opposition qui souhaite un facilitateur international.

La mouvance présidentielle proposera même une liste de personnalités politiques de haut rang tant de la première république que de la deuxième.
Pour le contenu proprement dit du dialogue portant sur le vote des Guinéens de l’étranger, la mouvance, pour sa part, indiquera aux membres du gouvernement que cette question pose un certain nombre de problèmes à savoir juridique, Technique et Financier.

Concernant l’opérateur WAYMARK, la mouvance a indiqué que c’est SABARI TECHNOLOGIE qui a été retenu par la CENI suite à un appel d’offres. Et que par conséquent, WAYMARK n’est qu’une société qui fournit les kits d’enrôlement.

Contrairement à certaines allégations faisant croire que la société WAYMARK est arrivée par la bénédiction de l’Exécutif, cette société a participé à l’appel d’offres du 03 juillet 2010. Les documents faisant foi…

La mouvance présidentielle riche des dispositions de la constitution en son article 132 qui dispose que la CENI est l’organe indépendant chargée d’organiser toutes les élections et Referendum en République de Guinée, pense que le choix de l’opérateur relève exclusivement de la CENI.

Aux dernières nouvelles, une rencontre entre le Premier ministre Mohamed Said Fofana et la Mouvance présidentielle est prévue ce mardi, sauf dernière décision. Nous y reviendrons!

MEDIAGUINEE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*