samedi , 19 octobre 2019

La Mouvance présidentielle exige la fin du dialogue politique « au plus tard le jeudi 21 mars 2013 » (déclaration)

Dans une déclaration lue mardi à la télévision nationale par la Coordinatrice nationale du RPG-Arc-en-ciel (parti au pouvoir) Hadja Nantou Chérif Konaté, « la Mouvance présidentielle exige des parties prenantes du dialogue à conclure leurs discussions au plus tard le jeudi 21 mars 2013 afin d’aller enfin aux élections dans les meilleurs délais »…



DÉCLARATION

La transition politique dans laquelle notre peuple s’est engagé a malheureusement connu des moments d’incompréhension entre différents acteurs politiques. Ce qui a souvent entraîné des violences de toutes sortes.

Face à ces évènements regrettables, Son Excellence Monsieur le Président de la République de Guinée, le Professeur Alpha Condé toujours déterminé à préserver la paix et à consolider l’unité nationale a relancé le processus de dialogue politique inclusif et participatif, le lundi 4 mars 2013 au palais Sékoutoureya.

Il appartient dorénavant aux acteurs politiques et sociaux d’en faire un bon usage, afin de créer les conditions, les contenus et les modalités dudit promotion.

Son excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement a été instruit, conformément à la constitution d’en assurer la promotion.

En dépit de toutes ces dispositions, et à l’encontre des acquis indiscutables de la première phase du dialogue qui s’est tenu de décembre 2011 à 2012, l’opposition radicale a persisté dans sa logique du blocage du processus électorale. Or ce dialogue avait donné l’occasion au Président de la République de Guinée et au Gouvernement de faire de larges concessions face aux nombreuses revendications de l’opposition radicale. On peut rappeler entre autres.

1. La mise en place de la nouvelle CENI
2. L’amendement de l’article 162 du code Electorale ;
3. L’accès des partis politiques aux médias Publics ;
4. Le libre exercice des activités des partis politiques ;
5. La neutralité de l’administration
6. La révision des listes électorales au lieu du recensement.

Guinéennes et Guinéens

Ces concessions et tant d’autres n’ont pu satisfaire l’opposition radicale décidée à compromettre le processus électorale par une supercherie et un chapelet de revendications toujours et à compte gouttes, comme pour « empêcher le changement » si cher au peuple de Guinée.

Cependant, la Mouvance Présidentielle n’est pas dupe, déterminée qu’elle est de répondre positivement aux aspirations légitimes du peuple de Guinée par l’organisation d’Elections Législatives libres, crédibles et apaisées.

C’est dans cet esprit que la mouvance Présidentielle adhère à toute initiative tendant à faciliter le dialogue politique participatif et inclusif en adéquation avec le principe inviolable de la Souveraineté nationale.

Ce faisant, la Mouvance Présidentielle soucieuse de mettre un terme au processus engagé, exige des parties prenantes du dialogue à conclure leurs discussions au plus tard le Jeudi 21 mars 2013 afin d’aller enfin aux élections dans les meilleurs délais.

Conakry le 18 mars 2013

Vive la Guinée
Je vous remercie

La Mouvance présidentielle

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*