samedi , 7 décembre 2019

Election du nouveau pape : les cardinaux entrent en conclave demain

Les cardinaux électeurs ont profité de leurs derniers moments de liberté, avant d’entrer mardi après-midi en conclave où il seront coupés du monde extérieur.

D’aucuns ont ainsi été aperçus dans des restaurants de la capitale italienne, profitant du peu de temps libre que leur laissaient les congrégations générales, ces réunions de tous les princes de l’Eglise au cours desquelles ils ont dressé le profil du prochain pape.

Les fameux «paparazzi» romains ont délaissé cette fois-ci les stars du cinéma et du foot déclarant ouverte «la chasse» au cardinal. Ainsi le dernier numéro de l’hebdomadaire italien Chi, plus connu pour avoir publié l’été dernier des photos des seins nus de Kate Middleton, a consacré deux pages au cardinal américain Roger Mahony en train de boire du vin dans un restaurant. Ce cardinal est dans la ligne de mire: des associations de victimes d’abus, qui l’accusent d’avoir couvert des prêtres pédophiles, avaient réclamé qu’il ne participe pas au conclave.

Le cardinal français Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, a été vu en train de pédaler énergiquement sur son vélo en arrivant au Vatican pour les congrégations générales, une manière peut-être d’éviter les hordes de journalistes devant les barrières obstruant l’entrée. Un cardinal mexicain et son collègue brésilien ont même trouvé le temps pour une petite escapade touristique dans la ville voisine de Viterbe où s’est déroulé au XIIIe siècle le plus long conclave de l’histoire de l’Eglise, 33 mois.

A l’ouverture du conclave, les cardinaux et les personnels prêteront serment

Dès l’ouverture du conclave, les cardinaux prêteront le serment de garder le secret, sous peine d’excommunication. Toute communication avec l’extérieur (lettre, téléphone, fax, internet, journaux) sera strictement interdite, sauf pour raisons graves. Les téléphones et autres tablettes tactiles seront rendues inutilisables par un système de brouillage qui couvrira aussi le trajet des cardinaux entre la Sixtine et Sainte-Marthe. Tout comme la Chapelle Sixtine, les chambres des cardinaux et autres lieux communs seront au préalable passés au peigne fin pour retirer tout micro.

Tous les personnels (chauffeurs, cuisiniers, réceptionnistes, femmes de ménage, personnel de salle, infirmiers, médecins, etc..) qui travailleront sur les lieux du conclave devront aussi prêter serment de silence lors d’une cérémonie solennelle. Même les soeurs qui gèrent Sainte-Marthe, la résidence des cardianaux pendant tout le conclave, seront astreintes au secret.

Et les fenêtres de la résidence donnant sur le bar d’en face seront soigneusement calfeutrées pour éviter tout contact, même visuel, avec l’extérieur ou tout cliché de paparazzis. En 2005, des cardinaux qui tentaient de les ouvrir pour s’aérer ou admirer le coucher du soleil en avaient été pour leurs frais. Pas de possibilité non plus pour les prélats de se consoler avec la nourriture: le quotidien sera fait de potages, légumes bouillis, pâtes et rôtis, un menu plus proche de celui d’un hôpital que d’une trattoria romaine. De quoi accélérer peut-être leur prise de décision…

Tous logés à la même enseigne : la maison Sainte Marthe

Mardi matin, les 115 cardinaux électeurs devront donc tous déménager dans la maison Sainte Marthe qui leur servira de domicile pendant toute la durée du conclave et où ils seront totalement coupés du monde extérieur en raison du secret qui doit entourer l’élection du pape.

La résidence Sainte-Marthe, où ils dormiront est un ancien hospice très proche de la Chapelle Sixtine, réaménagé avec soin mais aussi sobriété pour inciter les prélats à la concentration. Alors que jadis, les princes de l’Eglise logeaient pendant tout le conclave dans des cellules inconfortables sans toilettes à l’intérieur du palais apostolique, leur ordinaire s’est nettement amélioré.

La structure, où résident habituellement certains employés et fonctionnaires du Saint-Siège, est gérée par les Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul. Chaque matin, les cardinaux quitteront la résidence pour se rendre à pied ou en minibus à la chapelle Sixtine, située à 500 mètres, en longeant l’arrière de la basilique à travers une belle rue pavée.

A Sainte-Marthe, qui comprend également une élégante chapelle, chaque cardinal dispose d’une chambre et des services dignes d’un hôtel (repas et laverie). Le Vatican a montré des images de la résidence avec son beau sol en marbre, des vitraux, des sculptures d’artistes, une salle à manger donnant sur un jardin d’hiver et un mur orné de bas reliefs modernes. Les chambres sont de confort variable avec des lits souvent simples surmontés d’une croix sans ornements, ou alors plus richement agrémentées d’armoires à marqueteries et de fauteuils moelleux. La majorité sont des suites avec une pièce attenante équipée d’un bureau et d’un téléphone fonctionnant seulement en interne.

Pour ne pas faire de jaloux, les chambres, que les cardinaux rejoindront mardi matin avant le début du conclave dans l’après-midi, ont été attribuées par tirage au sort lors d’une des «congrégations générales», leurs réunions préparatoires.

leparisien.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*