samedi , 7 décembre 2019

Affrontements à Conakry : 3 morts, 195 blessés, la loi anti-casse annoncée

Les affrontements survenus à Conakry depuis la marche de l’opposition, le 27 février, ont fait 3 morts dont deux civils et un policier, selon un communiqué du ministre porte-parole du gouvernement, Albert Damantang Camara.

Ces affrontements entre partisans de l’opposition et supporters des trois alliances  à l’origine de la marche ont aussi fait 195 blessés dont 65 pour la seule journée du 2 mars. Le gouvernement a déploré les pertes en vie humaine et a invité toutes les tendances à la retenue.

Il a invité l’opposition à en faire autant. Dans une déclaration dont copie est parvenue à Kaloumpresse, celle-ci a appelé ses militants au calme et à la sérénité « en refusant toute provocation et en s’opposant à toute manipulation ».

C’est donc dans ce contexte d’accusations réciproques que le ministère de la Justice, a annoncé, samedi, que les services de sécurité ont appréhendé et déféré au tribunal de Dixinn, 62 personnes suite à la marche de l’opposition radicale, le 27 février dernier. Parmi les personnes appréhendées se trouvent 13 mineurs et deux femmes, selon Ibrahima Béavogui, porte-parole du ministère de ce ministère. « Ceux-là seront présentés devant le tribunal pour enfants et les femmes, compte tenu de leur état de nourrisses ont été provisoirement mises à la disposition de leurs familles.

Béavogui ajoute que le gouvernement pourrait utiliser la loi anti-casse portant répression de certaines formes de violences.

 

Fatoumata Kéita

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*