dimanche , 5 avril 2020

Marches de l’opposition : La mouvance présidentielle dit ne pas être ébranlée

Le RPG- Arc-en-ciel, parti de la mouvance présidentielle, a dit ne pas être inquiet avec les manifestations répétées de l’opposition guinéenne qu’il qualifie d’insensées.

Les mouvements de l’opposition « n’ont aucun sens », a confié Saloum Cissé, secrétaire général du RPG, joint par téléphone depuis la ville de Kissidougou par Radio Renaissance. Selon Cissé, l’opposition radicale doit abandonner les marches et entamer le dialogue avec la CENI et le gouvernement sur les sujets qui la préoccupe.

« Ce n’est pas dans la rue qu’on peut résoudre les problèmes fondamentaux, mais autour d’une table de dialogue’’, a dit Cissé, ajoutant que  »l’opposition doit être plus responsable que ce à quoi elle se livre à présent ».

S’agissant du départ de Waymark et du vote de la diaspora guinéenne exigés par l’opposition, Saloum Cissé, pense que c’est  »un faux problème ». Sur le deuxième point, il estime que depuis l’instauration du multipartisme, les Guinéens de l’étranger n’ont jamais voté aux législatives, non pas parce qu’ils sont malaimés. Mais simplement parce que le pays n’a pas suffisamment de moyens financiers pour leur faire face pendant les scrutins parlementaires. « Ce sont des revendications stériles et presque aveugles’’, résume le secrétaire général du RPG.

« L’opposition doit être suffisamment responsable pour analyser le contexte économique du pays, et voir ce qui est faisable. Pour la mouvance, les manifestations ne nous préoccupent pas. Je viens de Kankan où il n’y a rien. Tout le problème c’est au niveau de Conakry. La Guinée ne se résume pas au niveau de Conakry seulement. Ça ne nous inquiète nullement », a dit Cissé.

En organisant sa marche ce mercredi 27 février, l’opposition guinéenne (le Collectif, l’ADP et le CDR, NDRL) a voulu exprimer son mécontentement face au maintien de l’opérateur Waymark pour la gestion du fichier électoral et le refus par la CENI du vote des Guinéens de l’étranger. Son porte-parole, Aboubacar Sylla, a invité la communauté internationale, l’Archevêque de Conakry, Mgr Vincent Coulibaly, et le Premier Imam de la grande mosquée de Conakry, Elhadj Mamadou Saliou Camara, à  se « lever afin d’obliger Alpha Condé et Bakary Fofana à engager le dialogue avec eux, pour des élections législatives crédibles et transparentes ».

Elie Ougna
+224 62 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*