mercredi , 24 juillet 2019

Manif du 27 février: 23 policiers et 28 civils blessés, circulation blocquée sur l’axe Bambéto, Cosa, Hamdalaye, selon le gouvernement

Conakry 27 février 2013 – De sources sécuritaires, le bilan provisoire établi à 16h45 GMT, lors de la marche organisée par le Collectif de l’opposition, avec l’autorisation des autorités guinéennes, fait état à Conakry de 51 blessés, par jets de pierres, dont 23 policiers et 28 civils. Un des policiers blessés se trouve dans une situation critique.

Les autorités déplorent les incidents survenus pendant la manifestation, malgré les appels au calme et au civisme lancés par le Gouvernement, la société civile, les leaders religieux et la communauté internationale.


Les manifestants, de retour de leur meeting de l’esplanade du stade du 28 septembre, ont érigé des barricades sur l’axe Bambéto-Cosa, des pneus et troncs d’arbre brulés, des immondices déversées sur la voie publique. L’on déplore d’importants dégâts matériels, des édifices publics et privés détruits, des véhicules des forces de l’ordre et de particuliers endommagés.

Les forces de sécurité ont été déployées sur les lieux pour rétablir l’ordre, sécuriser les populations civiles et leurs biens. Elles ont utilisé les moyens conventionnels de maintien de l’ordre.

«Le Gouvernement dément formellement l’information selon laquelle des balles réelles ont été tirées au cours de cette journée et compte faire la lumière sur ces événements en situant les responsabilités des uns et des autres », a déclaré M. Damantang Albert Camara, Porte-parole du Gouvernement et Ministre de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle et de l’Emploi.

Les autorités guinéennes tiennent régulièrement informés les médias, la société civile et les partenaires internationaux du déroulement de la manifestation.

 

Le Porte-Parolat du Gouvernement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*