dimanche , 5 avril 2020

Ce que les chefs d’États-majors généraux des armées pensent du Général Kèlèfa Diallo, « Un homme valeureux »

Les cérémonies en hommage au Général Souleymane Kèlèfa Diallo, chef d’Etat-major général des armées et de ses 10 compagnons ,tous tués dans le crash  d’avion le lundi 11 février à Monrovia, ont été marquées par la présence de quelques autorités militaires de la sous-région. Extrait des réactions.

Général Soumaila Bakayoko (Photo 1): Chef d’Etat-major général des Forces républicaines de Côte d`Ivoire, Président du Comité des Chefs d’Etats-majors généraux de la CEDEAO

« Au nom du Comité des Chefs d’Etat-major des armées de la CEDEAO, je voudrais réaffirmer ici que le Général Kèlèfa Diallo a contribué à la sécurité et à la paix dans l’espace CEDEAO. Notre camarade a travaillé avec nous pour doter l’espace CEDEAO d’une force en attente opérationnelle. Le Général Kèlèfa Diallo a été prompt à désigner la Guinée comme un pays contributeur de troupes à la Misma, pour permettre à nos frères du Mali de connaître la paix durable. Nous retenons de notre ami, un camarade qui recherchait activement, par tous les moyens, la paix pour ses frères de la sous-région. Le samedi 9 février dernier, nous nous sommes appelés et donnés rendez-vous le vendredi 15 février, pour nous retrouver et développer nos relations de fraternité d’arme. Ce rendez-vous n’aura jamais lieu. Au nom de nos quatorze chefs d’Etat, du présidente de la Commission de la CEDEAO, de la Commissaire Paix et Sécurité de la CEDEAO, nous vous présentons à vous, monsieur le président, à la grande famille des disparus, nos condoléances les plus attristées. Kèlèfa est parti, certes, mais nous sommes là. Regardez-nous. »


Général Lamine Cissé : Ancien chef d’Etat-major des armées du Sénégal, ancien ministre de l’Intérieur et ancien Représentant des Nations-Unis en Afrique de l’Ouest.

« Je rends mes derniers hommages au Général Kèlèfa Diallo et à tous ces militaires ici couchés. Il m’a été donné de connaître le Général Kèlèfa Diallo en 1997. J’étais Chef d’Etat-major général des armées du Sénégal. Et lui, il faisait son entrée à l’École nationale des officiers d’active de Thiès. Notre deuxième rencontre a eu lieu à Kankan en 2010. Et notre 3è rencontre ici à Conakry. Il était Chef d’Etat-major général des armées. Il avait le sens élevé de développement et du respect absolu pour les institutions de la République ».


Général Mamadou Sow, Chef d’Etat-major des armées du Sénégal :

« Le Général Souleymane Kèlèfa Diallo a été formé à l’Ecole nationale des officiers d’active de Thiès. Il a été la fierté de cette école pour avoir été le premier chef d’Etat-major sorti de cette école. Nous avions planifié son retour en triomphe dans cette école en Juillet prochain à l’occasion de la sortie de la 32è promotion ».


Général Nabéré Honoré Traoré : Chef d’Etat-major général des armées du Burkina-Faso

« Le Général Kèlèfa Diallo était un officier pondéré, sage et grand contributeur aux débats au sein du Comité des chefs d’Etat-major de la CEDEAO. Il m’a une fois dit qu’il passait ses vacances à Bobo Dioulasso quand il était très jeune. Notre dernière rencontre remonte au 26 janvier dernier à Abidjan. Il m’a envoyé quatre cassettes du Bembeya Jazz National et m’a promis d’en envoyer la prochaine fois parce qu’il savait que je suis friand de ses musiques. Croyez-moi, je vais garder précieusement ces cassettes. Le Général Kèlèfa Diallo était un homme valeureux ».

Propos transcrit par Fatoumata Kéita
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*