vendredi , 19 octobre 2018

Le Bloc Libéral enfin  »libéré »

Le Bloc Libéral (BL), parti crée par Faya Millimono a obtenu ce vendredi son agrément après plusieurs semaines de bataille de ses dirigeants.

 

L’agrément de la plus jeune formation politique en Guinée à date a été remis par le directeur des libertés publiques du département de l’Administration du territoire et de la décentralisation.

 

L’ancien directeur de campagne de la NGR s’est dit « satisfait » après être entré en possession du papier qui autorise son parti à prendre position sur l’échiquier politique guinéen.

 

Difficile de deviner avec laquelle des alliances de l’opposition radicale le Bloc Libéral va-t-il composer. On sait seulement que le Baptême de feu de cette jeune formation devrait avoir lieu mercredi 13 février prochain lors de la manifestation projetée par le collectif, l’ADP et le CDR.

 

Mais avant, si ces trois alliances acceptaient de répondre favorablement à l’invitation du président Alpha Condé, Faya Millimono y sera avec le titre de « président » d’un parti.Toutefois, le tout nouveau leader aura appris à ses dépens que dans le combat politique en Guinée, il faut savoir voler de ses propres ailes, sans l’aide de ses collègues même avec lesquels on parle le même langage. Pendant « ses moments difficiles », les mois d’attente et de réclamation de son agrément, aucun leader n’a fait de la situation la sienne. Certains étaient plutôt concentrés sur les tournées de mobilisation de leurs militants pendant que d’autres planifiaient les manifs. Faya Millimono était tout simplement…isolé. Seul dans sa lutte.

 

Il avait prévu de faire un sit-in devant la Cour suprême le lundi 11 février pour protester contre le retard accusé par son agrément. Un état de fait qu’il attribuait à la mauvaise foi du ministère de l’Administration du territoire et de la décentralisation.

On rappelle que la demande d’agrément du BL a été transmis au département en charge des questions politiques en Septembre.  La loi guinéenne accorde un délai de trois mois pour l’analyse des dossiers. Mais fin décembre, aucune notification n’avait été formulée aux dirigeants du parti en dépit de multiples échanges de courriers portant sur « les compléments » du dossier.

Elie Ougna

+224 62 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*