mardi , 26 mars 2019

Football: Ismaël Bangoura condamné à verser 4,5 millions d’euros, FC Nantes interdit de recruter

Après avoir autorisé le recrutement de Bangoura par le FC Nantes, voici un an, la Fifa condamne aujourd’hui le club à une interdiction de recruter. Le FC Nantes va saisir le tribunal arbitral du sport.

Le FC Nantes s’est vu signifier, lundi matin, une interdiction de recrutement d’un an (prochain mercato estival et hivernal). Un arrêt rendu par la chambre de résolution des litiges de la fédération internationale de football association, suite à la signature du Guinéen Ismaël Bangoura en janvier 2012.

« Une décision étonnante »

Le club d’ El Nasr Dubaï (Émirats Arabes Unis) a contesté les conditions dans lesquelles le FC Nantes a recruté Bangoura en janvier 2012 et vient donc d’obtenir en partie gain de cause en faisant condamner le FC Nantes pour « avoir incité le joueur à rompre abusivement son contrat pendant une période protégée ».

« La Fifa a pris une décision étonnante », commente Maître Jean-François Klatovsky, l’avocat du FC Nantes, en rappelant que la Fifa avait autorisé le recrutement de l’international guinéen en janvier 2012, « pour condamner le FC Nantes 10 mois plus tard ». Il est vrai qu’à l’époque, le club de l’émirat de Dubaï n’avait pas répondu dans le délai imparti à l’instruction des instances internationales du football.

« Les arguments sont difficiles à appréhender, s’étonne encore Maître Klatovsky. La décision prise par la chambre des résolutions des litiges de la Fifa fait 25 pages et il y a bien 80 points d’argumentaires. » Une façon de dire que le FC Nantes, juste informé de la décision lundi, n’a pas encore tout compris.

Une amende de 4,5 millions d’euros

Mais la bonne foi des dirigeants nantais paraît établie. « Le recrutement a été avalisé par la Fifa et la ligue nationale de football, rappelle ainsi Waldemar Kita, le président du FCN. Bangoura n’était plus payé depuis plusieurs mois. Al Nasr l’avait rayé de ses effectifs. Il était donc considéré comme libre de tout contrat. C’est d’ailleurs ce que la Fifa a reconnu en avalisant le contrat (à titre provisoire) que nous avions signé avec lui et en autorisant la LFP à délivrer sa licence. »

Suspension et amende pour Bangoura

Bien évidemment, le FC Nantes va faire appel de la décision rendue par la chambre des litiges en fin de semaine passée à Zurich.

Une décision prise le 16 novembre dernier, mais signifiée aux parties le 1er février. Bangoura est ainsi frappé d’une suspension de quatre mois, à compter du 16 novembre. Mais surtout, il est condamné à verser la somme de 4,5 millions d’euros au club d’El Nasr, « pour rupture abusive de contrat pendant la période protégée ».

Le FC Nantes est considéré « comme solidairement individuellement responsable du paiement de l’amende » et est donc tenu de veiller au paiement par le joueur, sinon il lui faudra s’en acquitter.

L’appel n’est pas suspensif

« Nous allons saisir le tribunal arbitral du sport (Tas), confirment conjointement Waldemar Kita et son conseil, Jean-François Klatovsky. Cela va nous contraindre à faire appel à un cabinet suisse spécialisé dans les procédures auprès du Tas à Lausanne. » Une saisine qui ne suspend pas automatiquement les sanctions, sauf celles d’ordre financier.

« Le FC Nantes va devoir formuler, lors de la saisine du TAS, une mesure provisionnelle d’urgence, afin que les sanctions autres que financières soient suspendues », fait valoir Maître Laurent Clauzon, conseil du Manceau Khaled Adenon, condamné par la Fifa pour coup à arbitre lors d’un match de la sélection du Bénin.

On rappellera qu’Ismaël Bangoura a été prêté au club qatari d’Umm Salal, en septembre dernier, après avoir joué 11 matches et inscrit 2 buts sous les couleurs nantaises.

Ouest france

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*