mardi , 21 mai 2019

Manifs du 7 février et jours suivants : Les ambassadeurs du G8 tentent de dissuader les opposants

Les ambassadeurs du G8 ont exprimé dans la dernière semaine de janvier au cours d’un déjeuner à la résidence du représentant de l’Union européenne en Guinée, leur « opposition » à la marche que compte organiser l’opposition radicale, réunie au sein du Collectif et de l’ADP élargis au CDR, à partir du 7 février prochain à Conakry et à l’intérieur du pays, a appris Mediaguinee de sources bien informées.

Selon nos informations, au cours de ce repas qui a réuni Cellou Dalein Diallo de l’UFDG, Sidya Touré de l’UFR, Mme Djalikatou Diallo Traoré du Pedn et Aboubacar Sylla de l’UFC, les diplomates du G8 ont désapprouvé –dans un style propre à eux- la marche du 7 février contre les « conditions d’organisation des législatives par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ».

En lieu et place, précisent nos sources, les diplomates ont affirmé qu’une assistance technique pouvait être fournie pour garantir la fiabilité des équipements de waymark, l’inviolabilité du processus de révision de la liste électorale et la gestion proprement dite du processus électoral.

L’ambassadeur des Etats-Unis Alexander Laskaris présent autour de la table a même fait le compte-rendu de sa tournée à l’intérieur du pays. Selon lui, la préoccupation majeure des populations à la base n’est pas le maintien ou non de l’opérateur Waymark encore moins le vote des Guinéens de l’étranger mais le développement qui passe, dit-il, par la mise en place d’un parlement.

Au cours de cette rencontre donc, nos sources révèlent que les diplomates qui disent offrir une garantie au processus électoral ont invité les leaders politiques à aller aux élections législatives le 12 mai prochain en vue de permettre à la Guinée de se doter d’un parlement  pour ainsi avoir accès aux importantes ressources financières qui déboucheront sur la construction des routes, des écoles, une desserte en eau et en électricité, l’amélioration du secteur éducatif et sanitaire.

Tirant les leçons du déjeuner, les leaders de l’UFDG et de l’UFR qui n’ont favorablement pas accueilli la nouvelle, ont déclaré que le pouvoir actuel bénéficie d’un fort soutien de la communauté internationale. Pour preuves, séance tenante, Cellou Dalein a parlé de l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE ajoutée au dégel du 10è FED qui constituent à ses yeux un atout majeur pour le président Alpha Condé.

Sidya Touré de son côté a invité les diplomates du Groupe 8 à constituer, en plus de l’occupation de la rue, de puissants moyens de pressions de l’opposition sur le pouvoir guinéen.

Côté jardin, un échange inamical a éclaté entre le diplomate américain et Cellou Dalein Diallo au sujet de l’organisation des élections législatives.

Décidée donc à en découdre avec le régime de Conakry, l’opposition radicale pilotée par le trio Dalein-Sidya-Kouyaté convoque la presse pour annoncer le maintien de la date du 7 février. Tout un dossier. C’est pourquoi nous y reviendrons…


MEDIAGUINEE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*