samedi , 15 août 2020

Kassory Fofana : ‘’ Ma position est d’appeler le peuple de Guinée à arrêter le processus électoral’’

Pour son baptême de feu au sein de l’opposition radicale, l’ancien allié du président Alpha Condé  et président de Guinée Pour Tous (GPT), Ibrahima Kassory Fofana, n’a pas mâché ses mots.  Il a fustigé à sa manière « la volonté politique des gouvernants d’organiser une mascarade électorale de grande envergure ».

En acceptant de faire adhérer le Cercle des Républicains (CDR) au groupe du Collectif et de l’ADP, Kassory Fofana, affiche son inquiétude. Il se dit inquiet face aux préparatifs des élections législatives et de « la mascarade » qui pointe à l’horizon.

 

« Pour compléter ce tableau noir des élections, je dirais que vouloir organiser une mascarade électorale de cette façon au 21ème siècle est réellement une honte nationale. Le problème n’est pas politique, mais civique. Ma position n’est pas simplement de marcher, mais d’appeler le peuple de Guinée à arrêter le processus électoral. Quelle que soit notre obédience, il faut se lever comme un seul homme pour défendre le droit. Le vote des Guinéens de l’étranger, bon Dieu, est un droit constitutionnel. (…) Je confirme la fuite en avant. Je donne un exemple relatif à l’implantation des démembrements. Retenez que pour mon parti, Guinée Pour Tous (GPT), je n’ai de pas représentants, ni à Conakry, ni en Basse Guinée. On m’a servi des délégués en Guinée Forestière. C’est vrai que j’ai des militants là-bas mais Conakry et la Basse Guinée, c’est dans mon fief. Comment pouvez-vous imaginer qu’on me prive de représentants même dans mon Forécariah natal. Cela témoigne de la volonté politique des gouvernants d’organiser une mascarade électorale. (…) Organiser une mascarade électorale de cette taille au 21è siècle est une honte nationale. La position de la classe politique est d’interrompre toute participation au processus électoral avant toute ouverture de dialogue politique franc pour remettre les pendules à l’heure’’, a affirmé Fofana.

En ce qui concerne le ralliement de son alliance, le CDR, à l’opposition radicale, la décision est ‘’irrévocable’’. N’en déplaise à Jean-Marie Doré. Sur la question, voici ce qu’il déclare : « Mon doyen et très respecté Jean Marie Doré, c’est vrai, quand nous avions pris la décision de principe avant la conférence de presse, il nous avait demandé de consulter nos bases respectives. Deux semaines plus tard, il nous a annoncés que sa base a refusé. C’est son droit. C’est cela la démocratie. Mais notre décision de rejoindre l’opposition républicaine a été prise à la majorité. Et elle est irrévocable ».

Mamady Fofana
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*