mardi , 21 mai 2019

Attaque 19 juillet- « Le seul leader politique cité dans ce dossier est Bah Oury de l’UFDG », dixit William Fernandez

Le procureur général William Fernandez colle son dossier. La semaine dernière, l’avocat général a révélé que Bah Oury, vice-président-en exil- de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), est le seul politique cité dans l’attaque du 19 juillet 2011 du domicile privé du président Alpha Condé à Kipé, en banlieue de Conakry.

« Bah Oury de l’UFDG est le seul leader politique cité dans ce dossier », a déclaré le procureur qui a brandit contre l’accusé Baba Alimou Barry une liste de jeunes actifs devant former une milice d’autodéfense dans les quartiers de Conakry trouvée, dit-il, sur lui.

Pour Fernandez, cette milice devait s’opposer à la force publique en vue, dit-il, de venger certains citoyens. Même refrain pour l’avocat Me Mory Doumbouya qui a souligné que dame Fatou Badiar Diallo, profession commerçante, était en en contact permanent avec des mercenaires aux frontières sénégalo-bissau-guinéennes en vue de renverser le régime du président Alpha Condé. Déclaration que rejettera la seule accusée du procès qui soutient être originaire de Koundara, ville qui fait frontière avec la République du Sénégal. Mais nie ces contacts.

Dans la foulée, Me Doumbouya révèle que les ustensiles et autres objets souvent transportés du côté de Koundara par dame Badiar Diallo étaient destinés à entretenir les mercenaires de l’autre côté des frontières pour renverser le régime en place.

Le présumé cerveau de l’attaque du 19 juillet Alpha Oumar Boffa Diallo AOB qui a bu de l’eau de javel jeudi dernier dans sa cellule a été aperçu lundi dans la salle d’audience de la cour d’Appel après son hospitalisation à la clinique Ambroise Paré.

Mediaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*