lundi , 27 mai 2019

Législatives : La CENI préoccupée par la sécurisation et la transparence du processus électoral

Les membres de la commission électorale nationale indépendante (CENI) ont exprimé jeudi leur préoccupation pour la sécurisation et la transparence du processus électoral en cours, en vu d’organiser des élections législatives libres et crédibles.

Au cours d’une rencontre avec la presse locale, le chef des opérations de la CENI Yaya Kann a fait l’état des lieux sur la mise en place des démembrements avec l’installation de 5 commissions électorales communales indépendantes (CECI), 33 commissions électorales préfectorales indépendantes (CEPI) et 304 Commissions électorales sous-préfectorales indépendantes (CESPI), soit un total de 2 414 démembrements à travers tout le pays.

Selon lui, cette étape sera suivie par la formation des membres et leurs qualifications, grâce à l’usage d’outils de travail adaptés, pouvant permettre de minimiser les risques de dérapages dans la conduite du processus électoral entamé par les autorités du pays.

Expert électoral, M. Kann a souligné l’importance de la transparence du processus et la motivation des commissaires de la CENI à créer trois nouveaux départements au sein de cette institution, dont le département de la transparente, de la sécurisation et celui des démembrements.

Pour sa part, le responsable du département transparence de la CENI Maxim Koivogui a précisé que la création d’un tel service dans la nouvelle CENI prouve à suffisance le souci des commissaires à prendre en compte le droit des citoyens et des électeurs, qui votent pour leurs différents candidats politiques.

« L’exercice de la fraude est terminé dans le processus des élections en Guinée », a rassuré M. Koivogui.

Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*