vendredi , 17 août 2018
Flash info

Obama soutient les propositions de Biden sur les armes à feu

Barack Obama a indiqué lundi qu’il allait examiner « les mesures de bon sens » formulées par son vice-président Joe Biden afin de présenter cette semaine un plan visant à réduire les violences par armes à feu aux Etats-Unis.

Les mesures poursuivies par le président américain pourront prendre une forme législative et être soumises à l’approbation du Congrès mais certaines pourront relever directement de son pouvoir réglementaire.

Les propositions faites par Biden auquel Obama avait confié une mission de réflexion après la tuerie à l’école élémentaire de Newtown dans le Connecticut en décembre n’ont pas été rendues publiques.

Mais les grandes lignes semblent assez claires : Obama devrait proposer le rétablissement de l’interdiction des armes d’assaut, un contrôle plus strict des chargeurs à grande capacité et des vérifications renforcées pour les acquéreurs.

Joe Biden a présenté ses recommandations au chef de l’Etat après s’être entretenu avec des parlementaires lundi et alors que l’émotion liée au massacre de l’école primaire Sandy Hook dans lequel vingt enfants et six adultes ont péri demeure très forte.

« Je suis certain qu’il y a certaines mesures que nous pouvons prendre qui ne requièrent pas de légiférer et qui entrent dans le cadre de mon autorité présidentielle », a dit Obama.

« Je veux aller de l’avant et prendre chaque mesure qui nous donnera l’occasion de réduire la violence par les armes à feu », a-t-il ajouté.

Joe Biden avait, dans un premier temps, envisagé de présenter ses propositions mardi au chef de l’Etat. Le fait que la réunion avec Barack Obama ait eu lieu lundi témoigne d’une volonté d’accélérer le calendrier sur cette question très sensible aux Etats-Unis.

Le président américain a reconnu que certaines mesures qui devront être soumises à l’approbation du Congrès risquent d’être difficiles à adopter. Il a lancé un appel à chaque élu pour qu’il agisse en son âme et conscience.

« Si comme je pense que c’est le cas, tout le monde, au-delà des divisions partisanes, a été touché comme je l’ai été par ce qui s’est passé à Newtown, alors nous devrons voter en nous demandant ce qui est le mieux. Nous allons devoir apporter des réponses qui ne sont pas dictées par la politique », a-t-il ajouté.

Obama sait que de nombreux parlementaires, au sein de la Chambre des représentants à majorité républicaine et au Sénat dominé par les démocrates, ont été élus dans des Etats fortement opposés à une restriction accrue des conditions de détention d’acquisition d’armes à feu.

 


Reuters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*