mardi , 23 juillet 2019
Flash info

La police léonaise conseille de « couper un orteil » de Sankhon, présumé assassin de Boiro, pour l’empêcher de disparaître

Mohamed Sankhon, l’un des présumés assassins de Madame Aissatou Boiro, ex-directrice nationale du trésor et Paul Temple Cole, abattus le 9 novembre dernier à Kipé, en haute banlieue de Conakry, est également recherché par Interpol Sierra Leone, son pays.

Recherché dans le cadre de la coopération internationale de la police, Sankhon a été retrouvé d’une manière assez inattendue. Les policiers léonais, a-t-on appris ont retrouvé leur accusé à la grande stupéfaction de tous, à la direction centrale de la police judiciaire à Kaloum.

Mohamed Sankhon est réputé grand receleur et bandit de grand chemin selon la police guinéenne compte-tenu des crimes et délits commis par ce dernier en Guinée. Après avoir reconnu ses actes, Sankhon, l’un des assassins présumés de madame Boiro et Paul Cole a été surpris vendredi de se retrouver devant les flics de son pays à ses trousses.

Un des policiers léonais travaillant pour le compte d’Interpol témoigne : « on était de passage ce matin (ndlr, vendredi 28 décembre), lorsqu’on on a aperçu un attroupement devant la police. Ensuite, on s’est précipités pour rentrer dans la cour quand on a entendu les gens parler d’un Léonais qui a été arrêté ». Et d’ajouter : « Il est très dangereux ».

Selon le policier, c’est suite à une audition de ce dernier et son emprisonnement qu’il s’est échappé on ne sait par quelle voie ? Et de conseiller à la police guinéenne de lui « couper un orteil » pour l’empêcher de s’échapper à nouveau. « Si vous ne voulez pas qu’il s’évade, il faut lui couper un orteil, car il est capable de disparaitre à tout moment », confie-t-il.

Mohamed Sankhon qui a reconnu les faits que lui reproche la police de son pays, de narrer les circonstances dans lesquelles il a été arrêté en Guinée : « j’ai été interpelé par la police de Yattaya suite à mon accident. J’ai participé à des opérations avec Junior et Sidibé (en cavale) qui est un gendarme ». Continuant, il affirme que son domicile a été perquisitionné et à la suite des objets ont été retrouvés.

« Ensuite, j’ai montré où se trouve le domicile de Junior. J’ai eu les armes à travers Sidibé. Et c’est Junior qui me fournit les armes et en retour, on lui fournit les véhicules volés.

Aboubakar Diakité
+224 66280728
MEDIAGUINEE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*