dimanche , 18 novembre 2018

Imbroglio au RPG-Arc-en-ciel : Makanéra copieusement injurié par le ministre Bantama Sow

A quelques mois des législatives annoncées pour mai 2013, le navire RPG-Arc-en-ciel, parti au pouvoir en Guinée, commence à prendre l’eau. Et cela depuis la fusion des 47 partis politiques. En tout cas, l’ambiance à l’interne entre anciens et nouveaux membres du principal parti politique du pays est aujourd’hui délétère.

 


Après les rumeurs relayées dans les médias de démêlées des caciques du RPG (ancienne version) et Laye Junior Condé la semaine dernière, voici qu’une autre figure emblématique de cette fusion vient de faire les frais de son ralliement au parti au pouvoir. Son nom, Alhoussein Makanéra.

Ce dernier, on l’a appris, a essuyé des injures publiques du ministre de la jeunesse et des sports, membre du BPN du RPG-Arc-en-ciel Sanoussy Bantama Sow. C’était à Boké le weekend dernier.

Selon des sources concordantes, l’ancien président du Rassemblement National des Indépendants (RNI) et artisan de la fusion pour le compte du Professeur Alpha Condé, Alhoussein Makanéra qui était à Boké dans le cadre de son mouvement de soutien aux actions du président de la République « Ndimboré » a eu le malheur de croiser sur son chemin Sanoussy Bantama Sow, remonté à bloc pour on ne sait quelle raison.

Le défenseur maison du pouvoir en compagnie de son épouse se serait rapproché de son collègue du parti venu lui dans le cadre d’une mission gouvernementale et le salua respectueusement. En lieu et place d’une réponse, le tombeur de Titi Camara laisse pleuvoir des salves d’injures à l’adresse de Makanéra sous le regard hagard et abasourdi de son épouse et de l’assistance :  « Moi je n’ai pas besoin de te voir. Ne me salue plus jamais. Ministre ou pas, je suis un des barrons du Rpg que des opportunistes de ton genre ne peuvent déboulonner. Tu ne peux pas marcher sur moi. J’ai prévenu des collègues ministres du parti sur ton cas dont Ibrahima Kourouma. (…)», a fulminé Sanoussy Bantama Sow, requinqué à l’issue du bras de fer l’ayant opposé à son prédécesseur. Le président de la République l’ayant préféré à Aboubacar Titi Camara, l’un des tout premiers à avoir rallié le Pr Alpha Condé.

Selon les témoins de la scène, Makanéra a failli piquer une crise avant de se faire épauler par son épouse et quelques membres de son mouvement « Ndimboré » jusqu’à sa voiture.

Joint au téléphone pour infirmer ou confirmer l’information, Alhoussein Makanéra dit ne pas souhaiter répondre pour le moment, attendrait d’en débattre avec certains de ses collègues du parti.

Dans tous les cas, cet autre fait, outre celui relatif à Laye Junior Condé, traduit suffisamment du climat qui prévaut désormais au sein du parti au pouvoir et pose le débat sur le bien fondé de cette fusion déclinée par d’autres alliés. Ce qui fait dire à de nombreux observateurs que le RPG-Arc-en-ciel n’est aujourd’hui qu’un miroir aux alouettes.

Le président de la République, en attendant, regarde ‘’passif’’ cette guéguerre au sein de sa famille politique. Où les caciques du RPG ont tout le mal à supporter la présence des nouveaux venus dans le cadre de la fusion. Partant, ils sont nombreux des partis « fusionnistes » à vouloir désormais redéfinir les « termes du contrat » avec le RPG. Souhaitent pour cela l’implication personnelle du président Alpha Condé. Nous y reviendrons…

Par James Soumaoro

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*