mardi , 18 juin 2019

Les syndicalistes acceptent 50% d’augmentation salariale

Au terme de plusieurs mois de discussions parfois tendues, le gouvernement et les huit centrales syndicales guinéennes sont parvenus à un terrain d’entente. Une augmentation de salaire de 50% sera observée chez l’ensemble des travailleurs.

 

Le gouvernement qui avait promis de passer à l’acte dès après l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE a accepté une augmentation graduelle qui a commencé en octobre par 10%. Il procédera ensuite à une hausse de 15% en janvier, avant d’ajouter le reste, soit 25%, dès après l’amendement du budget 2013.

Les parties se sont entendues sur la mise en application des statuts particuliers des personnels de l’éducation et de la santé à compter du 1er janvier 2013, ainsi que l’augmentation du Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG) qui passera de 154.000 à 440.000 francs guinéens.

‘’Ce sont des progrès considérables’’, a commenté le secrétaire général adjoint de la CNT, Mamadou Mansaré (sur la photo avec Alpha Condé, NDLR). ‘’En plus de ces acquis, il faut noter la mise en place de la caisse de prévoyance sociale et le renforcement de l’autonomie de la caisse nationale de sécurité sociale’’, a-t-il dit.

Enfin, après avoir accepté la mise en place d’une Commission de suivi de cet accord, gouvernement et syndicat ont accepté de se retrouver autour de la table de négociation chaque année en septembre pour parler augmentation de salaires.

Pour ce qui est des accords de Rusal et de BSGR, le syndicat campe sur sa position.  « Il faut résilier purement et simplement ces deux accords dans la mesure où ils n’ont pas respecté les lois guinéennes », selon Mansaré.


Mamady Fofana

+224 62 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*