mardi , 21 mai 2019

Tension à Gueckedou, ville du sud de la Guinée entre autorités et populations autochtones

La ville de Gueckedou située à près de 800 kilomètres de la capitale guinéenne est sous tension, et ce lundi une frange de la population manifeste pour exprimer sa défiance à l’endroit du préfet de la localité accusé de « discrimination ».

Le départ du préfet Boukary Kéita a été exigé il y a quatre jours auparavant par ces mêmes populations pour avoir ordonné que l’on déloge une veuve, épouse d’un ancien cadre de l’administration soupçonné de son vivant de militer pour l’opposition.

Le préfet a aussi adressé des lettres demandant le soutien au gouvernement en faveur d’un financement des activités de fête de fin d’année, devant bénéficier aux militants du parti au pouvoir.

Des accusations qui valent aujourd’hui à ce représentant de l’administration du Territoire et de la décentralisation le courroux d’une partie de la population, notamment les jeunes, selon des sources concordantes.

Hier dimanche, une marche de soutien au préfet fut tout de même organisée par certains habitants de Gueckedou. Une manifestation qui s’est déroulée sans incidents, à en croire nos sources.

Ce lundi, ceux qui en veulent au préfet et qui sont soupçonnés d’avoir des liens avec l’opposition menacent sont descendus dans la rue pour exprimer leur ras le bol, selon des témoins joints sur place par un reporter de Xinhua.

 

XINHUA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*