lundi , 9 décembre 2019

Massacre du 28 septembre : Human demande au Burkina de permettre l’audition de Dadis

Human Rights Watch a encouragé mercredi le gouvernement guinéen  à prendre des mesures visant à accélérer les enquêtes sur le massacre d’au moins 150 personnes au stade du 28 septembre 2009.

Parmi ces mesures, l’organisme de défense des droits humains a demandé expressément aux autorités burkinabés de répondre positivement à la commission rogatoire internationale introduite par la Guinée auprès du Burkina Faso pour interroger le Capitaine Moussa Dadis Camara. En outre, il a invité le gouvernement guinéen à assurer l’octroi des moyens matériels et financiers nécessaires à la poursuite des enquêtes. Et de mettre en congé administratif tous les suspects  actuellement dans les instances gouvernementales pour permettre un bon déroulement des investigations.

HRW a publié ce mercredi 5 décembre un rapport de 67 pages, à Conakry, dans lequel il apprécie des avancées encourageantes  dans  la procédure ont l’audition de 200 victimes et de deux officiers supérieurs dont le colonel Moussa Tiégboro Camara.

Mais à côté, Human Rights Watch déplore la lenteur dans l’instruction et le refus pour le moment des autorités de faire entendre Dadis et Claude Pivi (Coplan). L’organisme basé à New-York déplore aussi l’insécurité dans le paysage politique, le manque d’indépendance de la justice ainsi que le soutien limité apporté par le gouvernement à l’instruction.

« Les victimes des effroyables exactions perpétrées le 28 septembre 2009 attendent depuis plus de trois ans que justice soit faite », a déclaré Elise Keppler, juriste sénior au Programme Justice internationale de Human Rights Watch. « Le président Alpha Condé et d’autres responsables guinéens ont affirmé qu’ils soutenaient la lutte contre l’impunité, mais il faudrait qu’ils le traduisent davantage leurs paroles en actes. Des poursuites crédibles contribueraient considérablement à faire entrer la Guinée dans une ère marquée par le respect de l’Etat de droit », a-t-elle dit à l’occasion de la publication du rapport.

Elie Ougna
+224 62 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*