dimanche , 17 novembre 2019

‘’La CPI estime que les juges guinéens font bien leur travail’’, réagit la Guinée

Après les accusations de lenteur dans les enquêtes sur le massacre du 28 septembre 2009 proférées par Human Rights Watch, le ministère guinéen de la Justice a saisi la balle au rebond pour dire que l’instruction avance surement.


 

‘’Il y a une volonté manifeste du gouvernement de poursuivre les auteurs de ces évènements’’, a déclaré Ibrahima Béavogui, chargé de communication du ministère de la Justice.

‘’La Cour pénale international estime d’ailleurs que le pool des juges d’instruction fait bien son travail en dépit du manque de moyens auquel il est confronté’’, a déclaré Béavogui dans une interview qu’il a accordée à Kaloumpresse.com.

Elise Keppler, juriste sénior au programme Justice internationale de Human Rights Watch a invité mercredi le président Alpha Condé et l’ensemble des responsables du pays à joindre la parole à l’acte a accroissant leur soutien à l’enquête au niveau national.

‘’Ce n’est pas la volonté politique qui manque. La Guinée a crée les conditions qui permettent aux juges de faire leur travail en toute indépendance’’, a dit Béavogui.

Human Rights Watch a publié un rapport sur le massacre du 28 septembre 2009 intitulé : « En attente de justice : la nécessaire traduction devant les tribunaux guinéens des responsables du massacre, des viols et autres exactions perpétrés dans le stade le stade du 28 septembre 2009 ».

 

Le ministre de la Justice Me Christian Sow (Photo) qui était invité prendre part à la publication de ce rapport a brillé par son absent. Ses téléphones étaient fermés au moment de la conférence.


Elie Ougna
+224 62 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*