dimanche , 18 novembre 2018
Flash info

Miss CEDEAO 2012- Mariam Diallo, nouvelle reine de la beauté: « J’ai travaillé très dur »

Ambiance féerique ! Décor magnifique pavoisé aux couleurs du sponsor et partenaires ! Public select! C’est dans une atmosphère assez conviviale du palais des congrès de l’Hôtel Ivoire d’Abidjan, rehaussée par la présence de plusieurs personnalités africaines issues de l’espace CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), que la première dauphine au concours Miss Guinée 2012, deuxième dauphine lors de la 11ème édition de Miss Naïades 2012, Mariam Diallo a été élue, le samedi 1er décembre 2012, Miss CEDEAO/ Miss ECOWAS 2012. Le jury a été présidé par Diakité Géneviève, directrice commercial et marketing à Uniwax.

«J’ai travaillé très dur pour être présente à Abidjan. Non ! Je ne redoutais pas de candidates. Quand j’ai été élue en Guinée, j’ai créé une ONG pour aider les mineurs incarcérés dans les prisons. Aujourd’hui, je vais m’investir dans la sensibilisation des jeunes filles pour lutter contre l’excision», a déclaré après son couronnement, la nouvelle reine de la beauté sous-régionale.

A 22 ans et titulaire d’un diplôme d’ingénieur en télécommunication, Mariam Diallo succède à l’ivoirienne Nanié Murielle, Miss Côte d’Ivoire 2009 et Miss CEDEAO/Miss ECOWAS de la même année. Après quatre (4) ans d’interruption suite à l’instabilité politique qui sévissait dans les pays de la sous-région, le concours MISS CEDEAO/Miss ECOWAS a été relancé cette année sous le thème ‘’Les mutilations génitales en Côte d’Ivoire’’ au moment où la Côte d’ivoire a abrité la 12ème édition de la journée mondiale de lutte contre le sida.

Selon la présidente du Comigui (Comité Miss Guinée), Johanna Barry, cette victoire permettra de mettre fin aux nombreuses critiques acerbes des populations de la Guinée.

«Je crois que c’est la confirmation de notre choix qui se consacre aujourd’hui. La participation de Mariam Diallo aux différents concours sous-régionaux avait fait beaucoup de vagues en Guinée. Même la Miss Guinée 2012, Sally Keita, s’en était publiquement plaint, car elle trouvait anormal que sa première dauphine représente le pays alors qu’elle possède des aptitudes. Nous n’avons pas eu tort de porter notre choix sur elle pour venir à Abidjan», a témoigné un membre de la délégation du Comigui.

Mariam Diallo a devancé ainsi de deux longueurs d’avance sa première dauphine, Miss Cap-Vert 2012, Jirzah Ellen Evora, et de trois points sa poursuivante du Nigeria, Miss Joyce Ngozi Chidebe. Douze (12) Miss nationales venues de la Guinée, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Nigeria, de la Guinée-Bissau, du Cap-Vert, du Togo, du Burkina Faso, du Mali, du Niger et de la Gambie ont concouru pour le diadème Miss CEDEAO/Miss ECOWAS.

Après l’ouverture de la cérémonie par le ministre de l’Intégration africaine et des Ivoiriens de l’étranger, Aly Coulibaly, qui a traduit les félicitations du Président de la République et président en exercice de la CEDEAO à Victor Yapobi et à ses collaborateurs, les candidates ont été soumises aux exercices classiques de défilés en tenue traditionnelle et tenue olympique (maillots de bain), en prélude à l’étape fatidique consacrée au speech des candidates.

L’intermède musical de la soirée a été assuré par la prestation du Groupe Soteka (troupe artistique du terroir), l’artiste Meiway et Les Patrons.

L’Intelligent d’Abidjan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*