jeudi , 12 décembre 2019

Boké : une famille échappe à un lynchage à Kolabouyi

Dans la sous préfecture de Kolabouyi, située dans la préfecture de Boké, à 350 Km au nord-ouest de Conakry, un groupe de jeune vient de saccager  et incendier  la concession d’Elhadj Soriba Diawara. On reproche à ce dernier d’avoir ordonné  à ses enfants la mort  d’un voleur présumé de 23 ans répondant au nom d’Abdoulaye Diassy.

Diassy aurait été appréhendé dans  la concession familiale de Soriba Diawara  à une heure tardive dans la nuit du dimanche 25 novembre. Aussi tôt, les enfants de ce dernier  se seraient  démobilisés et auraient mis l’infortuné aux arrêts avant de le présenter à leur père.

 

Selon le préfet de Boké, Dr Ibrahima Barbosa Soumah qui confirme la nouvelle, les enfants ont reçu l’ordre de leur père de battre ce voleur présumé. ‘’Ainsi, ils l’ont battu à sang, ligoté et le lendemain, matin très tôt le présumé voleur a été transporté  par les 3 enfants de M.Diawara  au commissariat urbain de Kolabouyi. Etant dans un état très critique, le commissaire de police a ordonné l’admission de la victime au centre de santé pour des soins d’urgence. Et c’est au centre de santé  qu’Abdoulaye Diassy a rendu l’âme’’, relate Soumah.

La nouvelle de la mort de Diassy rependue dans la localité, les jeunes ont pris d’assaut le commissariat et le centre de santé dans la journée du lundi. Le commissaire de police a dû calmer les uns et les autres en annonçant que la victime est toujours vivante et a besoin d’être évacuée sur Boké pour des soins plus ou moins appropriés.

Mais déjà, le commissaire et le procureur  avaient ordonné le dépôt du corps à la morgue de Boké et l’arrestation des enfants de Diawara pour des fins d’enquêtes.

A Kolabouyi, les jeunes qui ont eu la certitude du décès du voleur présumé ont décidé de le venger.  C’est dans ce conteste que les autorités de Boké ont envisagé l’envoi d’un contingent de  gendarmes  et une brigade anti-gang dans la sous-préfecture de Kolabouyi qui n’a que deux policiers et un gendarme, pour renforcer la sécurité des édifices administratives de la sous-préfecture et assurer aussi la sécurité de la famille Diawara.

Avant l’arrivée des agents de sécurité, poursuit le préfet, les revanchards  habillés en rouge et banderoles rouges à la tête avaient déjà attaqué les locaux d’un projet dont le siège se trouve dans la concession des Diawara et dépouillé un expatrié qui se trouvait sur les lieux de tous ses biens.

Les maisons ont été calcinées. Plusieurs manifestants ont été interpellés et le dossier est transféré au tribunal de première instance de Boké. La famille d’Elhadj Soriba Diawara a pris en charge les frais des cérémonies funèbres. Le père de famille serait en fuite tandis que ses enfants séjournent dans les locaux de la gendarmerie de Boké.


Sidiki Mara
+224 63453095
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*