mercredi , 19 décembre 2018
Flash info

Gouvernement: Une nomination qui fait jaser

La nomination lundi nuit de Pr Ibrahima Boiro, veuf de la directrice nationale du Trésor public Aïsssatou Boiro froidement abattue le 9 novembre à Kipé, comme ministre de l’Environnement, des Eaux et Forêts suscite beaucoup de commentaires, à la limite, beaucoup de réserves dans la capitale guinéenne.

Ils sont moins nombreux ces Guinéens qui pensent ce mardi matin que Pr Boiro, comme tout autre Guinéen pétri de connaissances et d’expériences a le droit de faire valoir ses compétences à la tête d’un département ministériel ou tout autre service stratégique. Pour cette poignée de personnes, sa nomination peut donc être interprétée à la fois comme une marque de compassion du Chef de l’Etat à l’endroit de la famille Boiro, mais aussi un signe de reconnaissance à ce monsieur pour services rendus à la nation.

 

Mais pour une majorité de citoyens, cette nomination ne devrait pas intervenir en ce moment. Surtout un peu plus de deux semaines seulement après l’assassinat de madame Boiro.

Dans les kiosques et autres cafés, quelques citoyens rencontrés par Kaloumpresse.com craignent que les enquêtes ne piétinent après l’entrée au gouvernement de l’ancien directeur du Centre d’étude et recherche en environnement. Ils pensent que le désormais ministre de l’Environnement  Pr Ibrahima Boiro devait décliner l’offre et exiger, humblement, sans tambour ni trompette, que les auteurs de l’assassinat de son épouse soient arrêtés et traduits en justice. « Avec cette nomination, la famille qui n’a pas encore fini d’essuyer ses larmes doit-elle se réjouir ou pleurer? », s’interroge un Conakryka.

Fatoumata Kéita
+224 62 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*