mardi , 22 octobre 2019

Nord-Mali: Le général Sékouba Konaté consulte le président Dioncounda Traoré

C’est aujourd’hui en principe que commence la réunion des chefs d’Etat-major de la CEDEAO qui doit entériner les travaux des experts militaires sur la finalisation du concept d’opérationnalisation d’une intervention militaire internationale dans le nord de notre pays (voir article de M. N. Traoré). Cette rencontre est considérée comme l’un des derniers réglages dans les préparatifs du déploiement des troupes ouest-africaines qui aideront notre armée à libérer le Nord occupé.

Nommé Haut représentant de l’Union africaine chargé de conduire l’opérationnalisation de la Force africaine en attente (FAA) pour la reconquête des régions du Nord, l’ancien président de la transition en Guinée, le général Sékouba Konaté, est arrivé dimanche à Bamako. Il a été reçu en audience hier par le président de la République par intérim, Dioncounda Traoré.

A la fin de l’entretien, l’officier a confirmé une parfaite identité de vue avec Dioncounda Traoré sur la situation. « Le président Dioncounda Traoré, la CEDEAO et l’Union africaine sont sur la même longueur d’onde », a résumé le général Konaté, appelant le peuple malien « à s’unir comme un seul homme contre tous ceux qui veulent détruire ce beau pays » et à « combattre toutes les formes d’extrémisme ».

« Nous sommes déterminés à préserver l’intégrité territoriale du Mali qui est un et indivisible », a assuré le Haut représentant de l’Union africaine pour l’opérationnalisation de la Force africaine en attente. Son agenda prévoyait une rencontre avec le capitaine Amadou Aya Sanogo à Kati. Avant d’être reçu par le président de la République par intérim,

« Nous sommes déterminés à préserver l’intégrité territoriale du Mali qui est un et indivisible »

l’ancien chef de la transition guinéenne avait rencontré le Premier ministre Cheick Modibo Diarra et le ministre de la Défense et des Anciens combattants, le colonel-major Yamoussa Camara.

Sékouba Konaté présidera la réunion des chefs d’Etat-major de la CEDEAO qui se poursuivra jusqu’au 8 novembre. A la rencontre doivent participer également les officiers du haut commandement de l’armée malienne.

Depuis l’adoption par Conseil de sécurité des Nations unies d’une résolution en faveur d’une intervention militaire internationale dans le nord de notre pays, le 12 octobre, les choses s’accélèrent. L’option militaire semble désormais inévitable comme l’estimait il y a quelques jours le ministre de la Défense et des Anciens combattants. Et le général Sékouba Konaté aura un rôle clé à jouer dans le dispositif opérationnel pour la libération du Nord.

L’ESSOR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*