mercredi , 13 novembre 2019

Papa K. Kourouma, Président du GRUP : «Notre parti est un parti national »

Elhadj Papa Koly Kourouma montre à toutes les occasions qu’il reste bel et bien incontournable dans le paysage politique guinéen. Il l’a encore prouvé samedi 3 novembre, à Conakry, à l’occasion de la célébration de l’An de son parti, Générations pour la réconciliation, l’union et la prospérité (G.R.U.P).

 

Pour le premier anniversaire (en différé) de la formation politique, Elhadj Papa Koly Kourouma et ses militants dont certains sont venus de l’intérieur du pays et du Liberia voisin ont voulu faire une démonstration de puissance.

 

La cérémonie a été marquée dans un premier temps par des prestations de groupes folkloriques de N’Zérékoré. Puis, par une remise de satisfecit au président du parti pour son implication et sa volonté de faire de la formation, une des plus grandes du pays.

Implantation nationale

L’un des temps forts des festivités de l’an du GRUP, crée le 14 octobre 2011, aura été l’intervention du leader du parti. Il s’est réjoui des avancées enregistrées dans l’implantation du parti à travers le pays. Un effort à mettre à l’actif des militants que l’on appelle là-bas des « compagnons ».

« Nous n’avons pas peur des critiques et des reproches. Ma grand-mère me disait toujours que les insultes et les calomnies sont des indicateurs de performance. Vous venez de remarquer qu’en si peu de temps le GRUP est implanté partout. C’est un grand parti », a déclaré Kourouma en faisant allusion à ses supporters venus des quatre régions naturelles du pays et de différents quartiers de Conakry. « Depuis un an, le parti s’est investi à installer les structures de bases. Notre parti est un parti national ».

Un parti de la Mouvance

A ceux qui doutent de la position du GRUP, le président s’est voulu clair et précis. Générations pour la réconciliation, l’union et la prospérité est un parti de la mouvance présidentielle. « Un petit-frère du RPG Arc-en-ciel », s’amuse-t-il. Selon Papa Koly Kourouma, son parti supporte la mouvance parce qu’ils partagent les mêmes idéaux. Ce qui ne veut pas dire que l’opposition demeure son ennemie. « Aujourd’hui, on pense qu’être de l’autre côté signifie que nous sommes des ennemis de l’autre camp. Moi je dis non ! ».

Dadis, Zogota, CENI et les législatives

Au cours d’une conférence de presse tenue en marge des festivités, le président du parti GRUP a tenu à préciser que le protocole d’accord signé avec Alpha Condé en prélude au second tour de l’élection présidentielle était différent des arguments de campagne. Et que celui-ci ne prévoyait pas un quelconque retour du capitaine Dadis en convalescence à Ouagadougou. Selon lui, le protocole d’accord avait été signé parce que le programme de société d’Alpha Condé prenait en compte les préoccupations de son parti. A titre d’exemple, il met à l’actif de cet accord l’organisation prochaine des festivités du 55è anniversaire de l’indépendance de la Guinée à N’Zérékoré. « Je ne vois pas ce qui retient le capitaine Dadis Camara à Ouagadougou jusqu’à maintenant. Tout le monde sait qu’il est là-bas pour des raisons de convalescence. Il n’a pas été inculpé. Alpha Condé l’a rencontré plus d’une fois. Et Alpha Condé lui dit qu’il rentrera s’il manifeste le désire».

Parlant de Zogota, le leader du GRUP affirme la présence de son parti dès les premières heures de la crise. Il indique que sa formation a été la première à y dépêcher une délégation. Résultat, selon lui, le parti détient des images que nulle ne dispose. Pour le reste, il indique qu’ils ont fustigé la répression sanglante et attendent l’aboutissement des enquêtes promises par l’Etat. « Nous sommes informés en temps réel de ce qui se passe sur le territoire national ».

Papa Koly Kourouma a salué la recomposition de la Commission électorale nationale indépendante et félicité le président de la République pour son implication dans la résolution de cette question.

Il a enfin renouvelé sa volonté à aller aux législatives avec son parti. « Les militants sont fidèles à un homme. Si vous demandez notre objectif, c’est d’avoir 114 députés sur les 114 de l’Assemblée nationale. Maintenant, comment allons-nous procéder ? C’est notre tactique. Laissez-la à nous », affirme-t-il aux journalistes.

La fête s’est déroulée dans une ambiance bon enfant. Le tout, sous les yeux de Alhousseny Makanéra du RPG Arc-en-ciel et des représentants de l’UPG de Jean-Marie Doré, l’UFDG de Cellou Dalein Diallo et l’UPR de Bah Ousmane.

On rappelle que Papa Koly Kourouma est ministre d’Etat à l’Energie.

Elie Ougna
+224 62 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*