jeudi , 13 décembre 2018

La circoncision, condamnée en Allemagne, est recommandée aux États-Unis

De nombreux travaux montrent que les circoncis sont moins infectés par le virus du sida. De quoi influencer les comportements et les traditions.
Elle a récemment fait polémique en Allemagne, où la décision d’un tribunal assimilant l’ablation du prépuce à une blessure passible de poursuites a fait s’opposer les partisans de la liberté religieuse et les défenseurs des droits de l’enfant. La circoncision est un sujet d’autant plus sensible qu’elle mêle à

la fois politique, santé, culture et religion. Les plus anciennes traces de cette pratique remontent à l’Égypte ancienne – certaines religions telles que le judaïsme ou l’islam ont intégré la circoncision dans leurs rites à titre hygiénique. Au cours du XXe siècle, aux États-Unis, la circoncision a été recommandée comme mesure prophylactique. Et 55 % des hommes américains sont aujourd’hui circoncis

Depuis plusieurs années, de nombreux travaux, menés notamment en France par l’Agence nationale de recherche sur le sida (1), ont pu démontrer que la circoncision était le moyen le plus efficace de prévention chez les hommes. En Afrique, la répartition géographique des zones touchées par le sida est grossièrement inverse à celle de la pratique de l’islam. En pratique, les pays musulmans affichent proportionnellement beaucoup moins de patients atteints du sida que les pays chrétiens ou animistes. La question qui s’est posée durant de longues années était de savoir si cet écart était lié à des comportements sexuels différents parce qu’influencés par les religions, ou directement à la circoncision. Récemment, des travaux extrêmement précis et comparatifs ont permis de démontrer que la circoncision elle-même protégeait d’une manière très significative du sida. En pays de haute endémie, on a ainsi tiré au sort deux groupes de garçons, l’un circoncis, l’autre non. Les deux ont été comparés. Résultat : les garçons circoncis sont moins infectés par le virus du sida que les autres (1).

La circoncision remboursée ?

À la suite de cette étude, la Société américaine de pédiatrie vient de publier une recommandation générale qui propose à tous les garçons la circoncision, constatant qu’ils ont plus de chances d’être en bonne santé s’ils sont circoncis (2). Bien sûr, cette recommandation laisse les parents libres de choisir de circoncire ou non leur enfant. Mais, du fait de son intérêt majeur en termes de santé publique, l’acte chirurgical de la circoncision pourrait même être remboursé.

Ainsi, tandis qu’en Allemagne certains parents qui ont fait circoncire leurs enfants se voient menacés de poursuites par les tribunaux, aux États-Unis, les plus hautes autorités médicales recommandent la circoncision généralisée !

Par LE PROFESSEUR DIDIER RAOULT

(1) Auvert B, Taljaard D, Lagarde E, Sobngwi-Tambekou J, Sitta R, Puren A. Randomized, controlled intervention trial of male circumcision for reduction of HIV infection risk: the ANRS 1265 Trial. PLoS Med 2005 Nov;2(11):e298.

(2) Baker M. Doctors back circumcision. Nature 2012 Aug 30;488(7413):568.

(*) Dernier ouvrage en date : « De l’ignorance et de l’aveuglement : pour une science post-moderne « , Kindle Edition, 317 pages, 5, 53 euros

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*