samedi , 18 août 2018

François Lounceny Fall, Profession : Ministre d’Etat aux Affaires Étrangères et des Guinéens de l’Etranger

M. François Lounceny Fall a été officiellement installé lundi, 15 octobre dans ses nouvelles fonctions de ministre d’Etat chargé des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger, à l’occasion d’une cérémonie de passation de service, organisée dans les locaux dudit département entre lui et son prédécesseur, Dr Edouard Gnankoï Lamah.

L’évènement a été marqué par une forte mobilisation des membres du gouvernement et des représentants des institutions républicaine ainsi que des travailleurs du département des Affaires Etrangères.

A cette occasion, le Secrétaire général du ministère dudit ministère, M. Ali Diané a salué les initiatives entreprises par le ministre sortant dont entre autres, la restructuration des services du département, le payement d’une grande partie des arriérés de salaire du personnel des ambassades guinéennes et de cotisation de l’Etat auprès des institutions internationales.

M. Diané a indiqué, que la nomination de M. Fall à la tête de la diplomatie guinéenne a été chaleureusement accueillie par l’ensemble des travailleurs du ministère, mais aussi, par la population, qui estiment que cette nomination est un retour au bercail pour ce diplomate de carrière internationale.

Le ministre sortant, Dr Edouard Gnankoï Lamah s’est, quant à lui, réjoui du fait qu’il passe la main à celui qu’il considére comme son conseiller et complice durant tout le temps qu’il a mis dans l’exercice de ses fonctions de chef de la diplomatie guinéenne.

Dr Lamah a invité son successeur à poursuivre l’élan déjà entamé, en vue de mieux positionner la Guinée sur la scène internationale, a-t-il ajouté.

Le ministre entrant, François Lounceny Fall a, pour sa part, énuméré un certains nombre de maux qui, dit-il, gangrènent et paralysent l’appareil diplomatique guinéenne notamment, la vétusté, le délabrement et l’exigüité des bureaux, le manque de ressources financières, la pléthore des effectifs, la sédentarisation et la non professionnalisation des agents, la démotivation du personnel au niveau du département central et l’accumulation des arriérés dans les missions diplomatiques et consulaires.

M. Fall a souligné, que la mise en œuvre du projet de restructuration des missions diplomatiques contribuera à une diminution significative du personnel des ambassades et à un redéploiement d’un personnel réduit, choisi sur les critères de la compétence et de l’expérience.

Il a ainsi affirmé, que les relations d’amitié et de coopération avec les partenaires extérieurs seront consolidées et diversifiées, avant d’ajouter, que la diplomatie guinéenne doit être en outre, une diplomatie économique en ouvrant de nouveaux horizons de coopération.

AGP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*