dimanche , 18 novembre 2018

Perspectives de l’économie mondiale : Le FMI révise à la baisse ses prévisions de croissance

En prélude  aux assemblées annuelles 2012 du FMI (Fonds monétaire international) et de la Banque mondiale qui se tiennent cette semaine à Tokyo, au Japon, le FMI a publié ce mardi 9 octobre, son rapport sur les Perspectives de l’économie mondiale.

A travers ce document de 228 pages, le FMI révise à la baisse ses prévisions de croissance, qui devrait être de 3,3 % cette année. Il révèle par ailleurs que les   pays émergents et les pays en développement souffrent de la chute du commerce mondial. Toutefois, il note que les perspectives pourraient s’améliorer si l’on trouve une solution dans la zone euro et pour le «précipice budgétaire» américain.

Au cours de la conférence de presse qu’il animée à la faveur de la présentation de ce rapport, M. Olivier Blanchard, économiste en chef du FMI, a indiqué que la croissance dans les pays avancés devrait atteindre 1,3 % cette année, contre 1,6 % l’an dernier et 3,0 % en 2010, les compressions des dépenses publiques et la faiblesse persistante du système financier pesant sur les perspectives de l’économie mondiale.

Dans les pays émergents et les pays en développement, révèle-t-il, la croissance a été révisée à la baisse par rapport aux prévisions de juillet et d’avril, à 5,3 %, contre 6,2 % l’an dernier. Selon lui, les principaux pays émergents, tels que la Chine, l’Inde, la Russie et le Brésil, connaîtront tous une croissance plus faible. Il ajoute que la croissance du volume des échanges commerciaux mondiaux devrait chuter à 3,2 % cette année, contre 5,8 % l’an dernier et 12,6 % en 2010.

«La faiblesse de la croissance et l’incertitude dans les pays avancés touchent les pays émergents et les pays en développement par la voie du commerce et de la finance, et accentuent les faiblesses internes», a-t-il déclaré.

L’Afrique subsaharienne, souligne le rapport, devrait pour sa part continuer d’enregistrer une croissance vigoureuse, supérieure à 5 % en moyenne. La plupart des pays de la région, selon le FMI, connaissent une forte expansion, à l’exception de l’Afrique du Sud, qui souffre de ses liens étroits avec l’Europe. « Depuis quelque temps, quelques pays importateurs de produits alimentaires souffrent de la forte hausse des prix mondiaux de quelques produits agricoles importants », peut-on lire dans l’avant propos du rapport.

Les statistiques sur la Guinée montrent que le pays connaît une croissance de 4,8% en 2012. Un taux qui pourrait s’améliorer l’année prochaine pour atteindre le taux de 5%. Les prévisions du FMI pour la Guinée sont beaucoup plus optimistes pour la Guinée en 2017, année à laquelle ce pays devrait avoir un taux de croissance de 14,3%. De quoi augurer des lendemains meilleurs les Guinéens dont le pays vient d’atteindre, il y a seulement quelques jours, le point d’achèvement de l’initiative des Pays pauvres très endettés (PPTE).

Depuis Tokyo, Bachir Sylla

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*