mardi , 26 mars 2019

Guinée : Le syndicat demande un salaire de 3,5 millions GNF pour mettre les fonctionnaires à l’abri de la corruption

Le souci du Président Alpha Condé d’améliorer les conditions de vie des Guinéens est aujourd’hui une réalité. C’est pourquoi, quelques jours seulement après l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE, le Chef de l’Etat a rencontré ce vendredi 5 septembre 2012, au palais Sékhoutouréya, la Commission nationale paritaire de négociation collective sur la fixation du SMIG (Salaire minimum interprofessionnel garanti), la gestion de la protection sociale de la retraite et de la sous-traitance. Les discussions entre le Président Alpha Condé et cette commission composée du mouvement syndical et le Patronat, ont porté essentiellement sur l’augmentation des salaires des fonctionnaires.

A l’occasion, Mamadou Mansaré, porte-parole du mouvement syndical, a attiré l’attention du Président de la République sur la situation de précarité des fonctionnaires. Avant de préciser que les 10% d’augmentation salariale effectuée par le gouvernement n’arrangent pas les fonctionnaires. Pour le porte-parole du mouvement syndical, un travail décent signifie un salaire décent. C’est pourquoi, il a indiqué que la meilleure façon d’améliorer les conditions de vie d’un fonctionnaire est de lui accorder un salaire de 3 millions 500 mille francs guinéens. Selon lui, avec ce montant, le fonctionnaire est à l’abri de la corruption, du vol et pourra travailler selon les normes administratives.

En réponse, le Président de la République, Pr Alpha Condé, a fait savoir aux membres de cette commission que l’augmentation des salaires des fonctionnaires doit se faire de façon progressive en tenant compte des moyens de l’Etat et en accord avec le Fonds Monétaire International et la Banque Mondiale : « L’augmentation des salaires des salaires sera progressive en fonction des moyens. Vous savez que nous sommes en programme avec le Fonds Monétaire International pendant trois ans. Le premier, c’était avec le PPTE, mais aussi le budget 2013, nous allons le faire avec eux et le budget 2014. Ils sont là actuellement. C’est à partir de 2015, que nous n’aurons plus à suivre les consignes du Fonds Monétaire. Ce qui est de principe, c’est que les salaires soient égaux à 35% des recettes fiscales. Actuellement en Guinée, les salaires représentent 31% des recettes fiscales. La masse salariale représente 20% de dépenses totales. Mais quel est le problème que nous avons ? Pourquoi il y a le bas salaire en Guinée ? Parce qu’il y a le problème du PIB qui est de 500 milliards de Francs Guinéens ».

Le Président Alpha Condé a demandé au syndicat et au patronat d’accepter les 10% pour le moment et il compte travailler dans le cadre de l’augmentation des salaires pour l’année prochaine. Il a également sollicité leur appui pour les négociations avec les sociétés minières dans un partenariat gagnant-gagnant. Une initiative que le Président Alpha Condé considère comme un point important pour l’amélioration des conditions de vie des Guinéens.

A la fin de sa déclaration, le Président Alpha Condé a annoncé un remaniement ministériel imminent dans le cadre de la qualification de l’action gouvernementale.

B S

Le Bureau de Presse de la Présidence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*