mercredi , 17 octobre 2018

Alpha Condé depuis Boké : « Ceux qui ne monteront pas dans le train des élections législatives resteront sur le quai »

Du haut de la tribune à Boké, le président de la République, le Pr Alpha Condé,a fustigé la politique de ceux qui ont dirigé la Guinée au point d’endetter le pays à hauteur de 3,4 milliards de dollars.

 

Depuis la place de l’indépendance de Boké, devant plusieurs milliers de personnes qui ont fait le déplacement, le Chef de l’Etat a fustigé l’attitude des ces anciens dignitaires de la Guinée, qui, selon lui, voulaient l’empêcher d’obtenir le point d’achèvement de l’Initiative Pays Pauvres Très Endettés. Dont le résultat a été l’annulation de 2,1 milliards de la dette guinéenne.

« Je n’ai pas gouverné la Guinée. Je n’ai pas contracté de dettes », a introduit Alpha Condé. « Ceux qui ont mis le pays à terre, qui ont utilisé les trois milliards pour se construire des châteaux et des maisons partout, ont tout fait pour qu’on n’ait pas le PPTE. Mais on l’a eu. Ils veulent aussi nous bloquer pour que nous n’ayons pas le 10è FED », a regretté le locataire du palais Sèkhoutoureya.

 

Politique oblige! Comme dans son message à la Nation la veille, Alpha Condé a réitéré sa volonté d’aller très vite aux élections législatives. « Je vous garantis que les élections guinéennes se feront dans la transparence. J’ai gagné en 1993. Mais j’ai dit qu’on ne gouverne pas le cimetière. On gouverne des hommes. Jamais dans mon opposition, je n’ai jeté des pierres. C’est ça l’opposition démocratique. Mais soyez certains, le train des élections législatives va partir de la gare. Ceux qui monteront dedans, iront. Ceux qui ne monteront pas, resteront sur le quai. Personne n’arrêtera plus la Guinée dans sa marche vers l’avant ».

 

Aussi, il a prévenu que tous les cadres du secteur minier pris en flagrant délit de détournement ou de création de sociétés de sous-traitance, seront dégagés remplacés par d’autres, plus honnêtes. »La corruption n’est pas seulement au niveau de l’Etat. Il y a aussi des cadres dans les sociétés minières qui utilisent des fonds pour eux-mêmes, afin de créer de la sous-traitance pour détourner l’argent. Nous allons les balayer. Les bons jours de ces vautours sont finis. On va les balayer tous et mettre des cadres honnêtes qui travailleront pour le peuple et non pas pour créer des sociétés de sous-traitance et rendre misérable le peuple ». Le président a affirmé qu’aucune exception ne sera observée. Toutes les sociétés minières qu’elles soient à Boké, en Moyenne Guinée, en Haute Guinée ou en Guinée Forestière seront traitées sur le même pied d’égalité dans ce sens.

 

Pour lui, ce nouveau front s’inscrit dans le cadre du rétablissement d’un climat de confiance entre les sociétés minières et les populations riveraines des leurs zones d’activité. « Il faut que les cadres créent la confiance entre ces sociétés et la population. Mais quand ils détournent les ristournes destinées à la population, celle-ci se révolte.  Nous allons faire de sorte que désormais, les commissions mises en place pour la gestion des ristournes, soient uniquement chargées de leur gestion. Aucun préfet, aucun sous-préfet, n’a rien à voir dedans. Le premier préfet qui se mêle sera balayé le lendemain. Kamsar est là. C’est pourquoi je lance cet avertissement à tous les cadres des sociétés minières. Nous voulons que la société soit un havre de paix pour la population, mais aussi pour les partenaires. Il faut que la société soit attractive. Pour cela il faut la bonne gouvernance ».

Elie Ougna

+224 62 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*