vendredi , 23 août 2019

Allègement de la dette: Les premières mesures du Gouvernement guinéen…

COMMUNIQUE OFFICIEL– Dix-huit mois seulement après avoir opéré sa transition démocratique, la Guinée vient de franchir une nouvelle étape décisive, mercredi 26 septembre 2012, en atteignant le point d’achèvement de l’initiative des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE).

 

La décision du FMI et de la Banque mondiale est un indicateur fort de la stabilisation macroéconomique de la Guinée. Les institutions de Bretton Woods ont salué la performance économique du régime démocratique en place depuis l’élection du Président Alpha Condé en 2010. Parmi les avancées, la Guinée a réussi à réduire son déficit public de 13% à 2% en l’espace de dix-huit mois. La discipline budgétaire et les réformes réalisées ont mis un terme aux cinquante-deux ans de stagnation et d’immobilisme qui ont marqué les régimes autoritaires et dictatoriaux depuis 1958.

La conséquence majeure du point d’achèvement de l’initiative PPTE est l’annulation de plus de deux-tiers de la dette extérieure guinéenne (supérieure à 3,2 milliards de dollars). Concernant les dettes bilatérales, l’annulation pourrait atteindre 100% selon les pays.

Grâce à l’allègement de la dette, le gouvernement guinéen prévoit d’investir environ 150 millions de dollars annuels dans son programme de réduction de la pauvreté. D’autres investissements et réformes, notamment de facilité fiscale, sont programmés pour renforcer le secteur privé et la création d’emploi.

« Je salue le courage du peuple guinéen sans lequel nous n’aurions jamais réussi à franchir cette étape clé et restaurer la confiance de nos partenaires. Le PPTE est le premier pas sur la voie du redressement économique. Il nous donne une chance historique à saisir : celle de prendre un nouveau départ. Nous allons redoubler d’efforts, sans qu’il n’y ait de laissés-pour-compte », a déclaré le Président Alpha Condé, mercredi 26 septembre à Conakry, en visite dans un centre de promotion de l’artisanat et de l’entrepreneuriat féminin. « La transformation économique ne s’opère pas en un jour. Mais nous avons démontré ces derniers mois notre capacité à accomplir des progrès majeurs. Il n’est pas question de miracle, mais d’avancées solides, réalisées pas à pas. La route est encore longue, mais je n’ai aucun doute : nous y parviendrons tous ensemble ».

Le ministre des Finances et de l’Economie Kerfala Yansané a détaillé les cinq axes d’investissements prioritaires retenus par la Guinée pour son programme de réduction de la pauvreté : énergie, agriculture (sécurité alimentaire), infrastructures routières, éducation, santé. « Ce sont des investissements d’avenir visant deux objectifs : améliorer le quotidien des Guinéens et renforcer l’attractivité du territoire », a expliqué M. Yansané, devant la presse.

Le gouvernement a par ailleurs annoncé deux décisions immédiates : l’augmentation de 10% des salaires des fonctionnaires (dès le 1er octobre) ; la livraison de 50 bus supplémentaires pour les transports publics à Conakry afin d’améliorer le flux des personnes et des marchandises. « Ces mesures ne sont peut-être qu’une goutte d’eau face aux immenses besoins du pays. Mais notre redressement économique est en marche », a indiqué M. Yansané.

Le Bureau de Presse de la Présidence

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*