lundi , 18 novembre 2019

Recomposition de la CENI: L’autre provoc de l’ADP et du Collectif?

En décidant, hier lundi, d’écarter des partis politiques représentatifs du partage des places à la CENI, l’opposition radicale, réunie au sein du collectif et de l’ADP, risque gros dans les jours à venir. En tout cas, les réactions ne présagent rien de bon. Cette intention exprimée par Lansana Kouyaté du PEDN lors du point de presse et soutenue par Cellou Dalein Diallo de l’UFDG et Sidya Touré de l’UFR sur une radio locale fait déjà des vagues dans le pays et même en dehors.

En clair, l’ADP et le Collectif veulent s’adjuger les 10 places de l’opposition au nom du combat mené contre le pouvoir en place. Voilà l’argument.

Mais où mettront-t-ils l’UPG de l’ex-Premier ministre de transition Jean-Marie Doré qui a participé à toutes les consultations électorales en Guinée -à part la présidentielle de 2010-, l’UFD de Baadiko, le PUP (ancien parti au pouvoir) dirigé aujourd’hui par Moussa Solano et aussi le parti Afia de Saliou Bella Diallo, démissionnaire de l’UFDG, pour ne citer que ceux-ci.

Déjà, dans ces formations politiques, on s’active à répliquer au trio Kouyaté-Dalein-Sidya. « C’est une sale blague », a réagi un leader politique, contacté par Mediaguinee. Qui a dit que l’opposition radicale ne regorge -essentiellement- que de partis « cabine téléphonique ».

Mediaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*