vendredi , 16 novembre 2018

Kissosso: Quand diriger la prière du vendredi rime avec coups de poing

Diriger la prière du vendredi à la mosquée de Kissosso Plateau, en banlieue de Conakry, relève d’un véritable parcours du combattant. Tenez, vendredi 14 septembre dernier, des coups de poing ont éclaté entre fidèles musulmans venus accomplir leur devoir religieux. Et pour cause, le choix de l’imam devant conduire la prière après la mort du principal.

Ce vendredi donc, dès après le salamalec de l’imam Elhadj Lamine Soumah nommé par le secrétariat général aux affaires religieuses, les fidèles hostiles à son choix, furieux, ont proféré des insultés. C’était sans connaitre la détermination des partisans de Elhadj Soumah fortement mobilisés. Et d’un coup, ils en sont venus aux mains. Rien n’a été laissé. On se croyait dans un champ de bataille. La bagarre se déporte dans les alentours causant le vandalisme des maisons et autres magasins. On parle de blessés et d’interpellations.

Le calme reviendra finalement dans la sainte mosquée grâce à l’intervention musclée des agents des forces de l’ordre de la zone de Matoto, commune qui abrite ladite mosquée.

A noter que ce bras de fer pour la conduite de la prière dans cette mosquée a duré plusieurs semaines. Nous y reviendrons !

Mediaguinee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*