vendredi , 13 décembre 2019

Paris demande à Conakry de relancer le processus électoral

La France a demandé « solennellement » mardi au président guinéen Alpha Condé et à l’ensemble des acteurs politiques de « tout mettre en œuvre pour relancer le processus électoral » pour des élections législatives « sereines et transparentes ».

« La France suit avec attention l’évolution de la situation en Guinée où des manifestations ont eu lieu à l’initiative de l’opposition qui réclame la tenue d’élections législatives libres et transparentes reportées sine die par le président Condé », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Philippe Lalliot.

« La France demande solennellement au président Condé et à l’ensemble des acteurs politiques guinéens de faire preuve de responsabilité et de tout mettre en oeuvre pour relancer le processus électoral », a-t-il ajouté.

Vingt gendarmes ont été blessés et 38 personnes interpellées dans des heurts, lundi à Conakry, lors d’une manifestation de l’opposition pour réclamer la tenue des élections législatives. Suite aux violences, plusieurs partis de l’opposition ont décidé de retirer leurs représentants des institutions du pays, dont le gouvernement et la commission électorale.

La Guinée, ex-colonie française indépendante depuis 1958, est dirigée depuis novembre 2010 par Alpha Condé, opposant aux dictatures successives devenu le premier président démocratiquement élu.

Des élections devaient initialement se tenir au premier semestre 2011 mais ont été sans cesse reportées pour diverses raisons.

A l’été 2011, la France réclamait déjà « l’organisation dans les meilleurs délais d’élections législatives libres, transparentes et apaisées ».

AFP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*