jeudi , 21 novembre 2019

Manifs du 27 Août : Les premiers bilans, selon la Direction Générale de la Police Nationale

Dans ce communiqué de presse, la Direction Générale de la Police Nationale avance les premiers bilans des échauffourées qui ont eu lieu ce lundi entre les éléments des forces de l’ordre et des manifestants.

 

Suite à la décision du Gouverneur de la ville de Conakry, tendant à l’interdiction de la manifestation projetée ce lundi 27 aout 2012, la Police et la Gendarmerie ont mis en place un dispositif de sécurité sur les principales artères de la ville de Conakry dès 6 heures du matin.

Jusqu’à 9 heures et sur l’ensemble de la ville, il a été constaté que les populations vaquaient normalement à leurs occupations.

A partir de 9 heure 40 quelques regroupements de manifestants et de contre manifestants ont été constatés à Wanidara et à Dixinn, à Kenien, à Madina et à Matoto. Ces regroupements ont tous été dispersés par les forces de l’ordre.

A Dixinn, au carrefour Echangeur et à Matoto, les dispositifs de sécurité ont été pris à partie par les manifestants par des jets de pierre. Les forces de sécurité ont riposté par des tirs de grenades lacrymogènes.

A l’heure actuelle, il a été dénombré 20 gendarmes blessés par jets de pierre et 35 personnes interpellées pour violence contre les forces de l’ordre et vandalisme.


La Direction Générale de la Police Nationale

 

Note de la Rédaction : Photo – Général Mamadouba Toto Camara, ministre d’Etat à la sécurité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*