mardi , 26 mars 2019

Côte d’Ivoire : un ex-ministre pro-Gbagbo incarcéré pour « atteinte à la sûreté de l’Etat »

L’ex-ministre ivoirien Alphonse Douati, proche de l’ancien président Laurent Gbagbo, a été inculpé mardi d’ »atteinte à la sûreté de l’Etat » et incarcéré à Abidjan en lien avec de récentes attaques contre l’armée, a annoncé à l’AFP son avocat.

Arrêté le 18 août par la Direction de la surveillance du territoire (DST), M. Douati « a été inculpé mardi pour atteinte à la sûreté de l’Etat » notamment et « incarcéré à la Maca » (Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan), a déclaré Me Toussaint Zahui Dako.

L’inculpation de M. Douati, secrétaire général adjoint du Front populaire ivoirien (FPI), le parti de l’ancien président, est liée selon son avocat à la vague d’attaques menées durant la dernière quinzaine de jours contre l’armée par des commandos non identifiés. »Des personnes arrêtées ont cité son nom alors qu’il dit ne pas les connaître », a expliqué Me Dako.

« Sa fille Désirée Douati et quatre autres personnes », arrêtées dans les environs de la DST où elles étaient venues voir l’ancien ministre, « ont été également inculpées pour troubles à l’ordre public et incarcérées à la Maca », a-t-il dit, précisant que ces cinq personnes doivent être jugées vendredi.

Après les attaques meurtrières contre l’armée, le gouvernement a accusé des miliciens et militaires pro-Gbagbo, ce que le FPI a récusé.

Samedi et dimanche le siège du FPI et les locaux d’un groupe de presse pro-Gbagbo ont été à leur tour ciblés par des inconnus armés.Le FPI a accusé des partisans du chef de l’Etat Alassane Ouattara après l’assaut contre son QG, ce qu’a démenti le parti présidentiel, le Rassemblement des républicains (RDR).

A la suite de la crise postélectorale (décembre 2010-avril 2011) avec quelque 3.000 morts, une vingtaine de personnalités de l’ex-régime Gbagbo restent inculpées et incarcérées pour « génocide », crimes de sang, atteinte à la sûreté de l’Etat ou infractions économiques.

 


AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*