lundi , 12 avril 2021

Matam : la tombe d’un enfant profanée par des chiens errants

La tombe d’un enfant d’à peu près d’un an, décédé mardi, 24 juillet dernier des suites de maladie puis enterré le même jour, a été profanée dans la journée du mercredi, 25 juillet, au cimetière du quartier Matam Centre par des chiens errants, dans la commune de même nom à Conakry, a constaté un des reporters de l’AGP.

Ce jour, mercredi, 25 juillet, c’est le cri d’un ensemble de quatre  chiens qui a attiré l’attention du gardien du cimetière de Matam Centre,  Aboubacar Camara, qui, selon lui, se battaient maintenant dans le ‘’partage du corps de l’enfant’’ après l’avoir déterré.

Surpris, le gardien a, à son tour, attiré l’attention des gens, qui viendront aussitôt dans l’intention de tuer tous ces chiens qui étonnent plus d’une personne. Mais malheureusement, bien avant l’arrivée de la foule, trois des chiens avaient déjà quitté les lieux.

Seul le plus grand qui tournait maintenant autour du corps de l’enfant. Il a été donc abattu puis incinéré avant d’être enfoui au vu et au su du public, venu pour la circonstance, a indiqué M. Camara.

A noter, que ce qui a étonné les matamkas (habitants de Matam), c’est le fait de voir des chiens déterrer un corps déjà inhumé et de surcroit, un nourrisson nouvellement enterré.

‘’On en dira pas assez, la seule chose qui reste claire, c’est que, rien n’est mystérieux mais l’Afrique à ses mystères’’, a clamé un des curieux.

C’est ainsi que l’histoire de cet enfant s’est passée, laissant sa pauvre mère, Mme Sylla née Bountouraby Camara dans un deuil inoubliable.

AGP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*