lundi , 6 juillet 2020
Flash info

Alhassane Condé : « Que les leaders de l’opposition se taisent s’ils n’ont rien à faire pour ce pays »

Le Ministre guinéen de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation (MATD), Alassane Condé a, au cours d’un entretien téléphonique qu’il a eu samedi, 28 juillet avec l’Agence Guinéenne de Presse (AGP), réagi à la demande du Collectif des Partis Politiques pour la Finalisation de la Transition (CPPFT) et de l’Alliance pour la Démocratie et le Progrès (ADP), en se disant opposé à la résiliation du contrat avec Way Mark.

En fait, l’ADP exige la résiliation du contrat conclu avec Way mark en sollicitant instamment le lancement d’un  autre appel d’offres international, pour le recrutement d’un nouvel opérateur.

‘’Ce n’est pas une question d’élection qui préoccupe cette opposition. C’est tout juste d’empêcher l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE).’’’, a martelé le ministre.

A l’occasion, Alassane Condé n’a pas fait de cadeau aux leaders de l’opposition de l’ADP et du CPPFT, qui, selon lui, cherchent encore une fois, à faire retarder le processus électoral, devant conduire à l’organisation des élections législatives.

‘’On a trop écouté cette opposition. Résilier ce contrat ? C’est pour faire retarder les élections ; et nous ne sommes plus là pour ça. On a plus le temps de s’asseoir pour dire qu’on ne veut plus de Way Mark ou pas. Cette fois-ci, on ira aux élections, un point, un trait’’, a-t-il fustigé en substance, sans préciser une date pour ces législatives.

Plus loin, le ministre soutient, que ce n’est pas une question d’élection qui préoccupe cette opposition, mais c’est d’empêcher l’atteinte du point d’achèvement de l’initiative PPTE. Malheureusement pour eux, dira-t-il, la Guinée est sur le chemin d’obtenir ce programme.

Par rapport au lancement d’un autre appel d’offres pour la révision des listes électorales, le ministre Condé a d’abord posé la question de savoir, si nous savons combien coûte les kits, avant de préciser, qu’ils coûtent 15 millions de dollars US.

‘’On n’est pas prêt à jeter de l’argent par la fenêtre. S’ils (les leaders de l’opposition) n’ont rien à faire pour ce pays, ils n’ont qu’à se taire ‘’, a souligné le ministre, rappelant que c’est l’Afrique du Sud qui a offert des kits à la Guinée.

S’agissant des conclusions du rapport de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), publié récemment, discréditant Way Mark, Alhassane Condé a qualifié de ‘’mineures’’ les insuffisances de ces appareils. Selon lui, le plus important est que, le rapport de l’OIF reconnait que les données de Sagem peuvent être transférées sur ces machines Way Mark.

Par ailleurs, dans une déclaration publiée vendredi, 26 juillet dernier, l’opposition guinéenne, réunie au sein du CPPFT et l’ADP, se fondant sur la conclusion du rapport de l’OIF, a exigé au gouvernement, la résiliation du contrat qui le lie à la société sud-africaine Way Mark et demande instamment le lancement d’un appel d’offres international, pour le recrutement d’un nouvel opérateur de saisie.

Dans la même déclaration, elle indique que le dénouement de la crise politique actuelle, passe nécessairement par la résolution des problèmes institutionnels, relatifs à la recomposition de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI).

AGP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*