mercredi , 22 mai 2019

PMU-Guinée : un projet d’informatisation du système empêche les techniciens de dormir

Les agents techniques du Pari Mutuel Urbain (PMU-Guinée) ne dorment plus dans la tranquillité depuis l’annonce d’un projet visant à informatiser le système de travail dans les agences de Conakry.

Dimanche, ces agents ont protesté contre la nouvelle mesure, devant le siège national de la société, au quartier Cameroun dans la commune de Dixinn. Animé par la peur de céder la place aux machines, ces travailleurs sont sortis massivement pour fustiger le projet et sauvegarder leur emploi.

Dans le viseur des manifestants ce dimanche, une seule personne. Khaly Bangoura, directeur technique du PMU-Guinée. C’est lui qui aurait annoncé, il y a quelques jours, l’arrivée de « machines pour remplacer les techniciens.» Il aurait aussi annoncé l’envoie de certains techniciens à l’intérieur du pays.

Le directeur technique reconnait que l’informatisation entrainera des suppressions d’emplois. Mais il rejette toute responsabilité individuelle. Selon lui le PMU-Guinée fonctionne sur un système mixte semi informatisé, qui couvre à peu près tout le territoire national. Il ajoute que seule la zone spéciale de Conakry  évolue avec un système manuel avec l’enregistrement des paris dans des carnets. «Vu la situation économique actuelle du pays, la direction générale a décidé d’informatiser un secteur afin d’apprécier les chiffres du PMU-Guinée. Mais, comme l’informatisation entraîne la surpression d’emplois, c’est ce qui a mis en colère les agents techniques ».

La manifestation  a durée  plus d’une heure. Les agents ont fini par reprendre le travail sans avoir l’assurance que leur emploi sera préservé. Ils ont seulement obtenu une information laconique selon laquelle les machines seront déployées dans les grandes villes du pays. Le hic est que les agences PMU-Guinée de ces grandes agglomérations sont déjà à l’heure de l’informatique.

Sidiki Mara
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*