lundi , 16 décembre 2019

Affaire 1999 carats : Général Boundouka absent à la barre, deux témoins confirment l’existence des diamants de Bouna

Deux des trois témoins convoqués la semaine dernière par le Tribunal de première instance de Kaloum dans le procès en diffamation contre Bouna Kéita ont répondu présents ce matin.

C’est à 10h30 que le président du tribunal, Ibrahima Sory Tounkara,  a appelé les  deux témoins à passer à la barre pour donner leurs versions de faits.

Le premier, le lieutenant- Colonel Abdourahame Konaté a indiqué avoir reçu l’information de sa femme. « Elle a dit avoir donné à Elhadj Bouna Kéita 50 carats  pour les vendre, et me donner  par la suite la valeur financière qui faisait 84 millions de francs guinéens. J’ai  rencontré Bouna Kéita. Il m’a promis de me tenir informé après la vente des pierres précieuses. Quelques jours après, il m’a informé que les diamants lui ont été retirés par le Général Sékouba Konaté. »

Dans son témoignage,  lieutenant- Colonel Abdourahame Konaté  affirme avoir rencontré le président de la transition pour lui demander réellement si  les diamants avaient transité par lui avant de tomber dans les mains de l’homme d’affaires Roda Fawaz. « Le Général m’a dit avoir ordonné à plusieurs reprises de renvoyer les diamants de Bouna Kéita. C’est à partir de là que j’ai compris  l’affaire», a-t-il dit.

Le lieutenant-colonel  Konaté nie cependant avoir été présent lors de la remise des 1999 carats à Fawaz.

Quand au second témoin qui répond au nom du lieutenant Alpha Bangoura, il indique avoir été désigné par ses chefs hiérarchiques pour escorter  les diamants de Bouna Kéita de Banankörö à Conakry qui n’était autre que la destination finale.

Alpha Bangoura révèle que c’est alors qu’ils étaient dans le véhicule que Bouna Kéita a reçu un appel téléphonique de la part du président de la transition le Général Sékouba Konaté. «  J’attendais tout ce qu’ilS disaient. Il (ndlr : Général Sékouba Konaté)  a dit de se retourner  immédiatement et d’aller lui voir.  Une fois arrivés chez lui, nous sommes restés au dehors. A sa sortie, Bouna Kéita nous a informés que le Général Konaté lui a retiré ses diamants ».

Le lieutenant Bangoura poursuit le récit. «Le lendemain nous sommes revenus voir le président. Il a ordonné à « De Gaulle »  d’aller demander à  Roda Fawaz  de remettre les diamants à leur propriétaire. Nous sommes venus trouver un groupe de Libanais sur les lieux. C’est alors que Bouna Kéita s’est jeté et récupéré  un lot de diamants. « De Gaulle » lui a dit : « ta vie ou tes diamants ». J’ai conseillé à Bouna Kéita de laisser ses diamants et de retourner parce que notre position n’était pas bonne. J’ai été informé par la suite que Roda Fawaz est parti avec les diamants de Bouna Kéita».

On rappelle que le chef d’état major de l’armée de terre, le Général Boundouka Condé (photo) qui devait témoigner dans cette affaire ne s’est pas présenté au tribunal. L’audience a été renvoyée au jeudi 19 juillet.


Sidiki Mara
+224 63 45 30 95
Contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*