mardi , 20 octobre 2020

L’OMS Guinée offre des médicaments et des kits pour la prise en charge de 400 cholériques

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) à travers sa représentation en Guinée vient d’offrir des médicaments essentiels, des kits et autres matériels d’une valeur de 195 millions de francs guinéens, environ 27 miles dollars US, pour la prise en charge de 400 malades cholériques.

Depuis le mois de février dernier avec la détection du premier cas de choléra dans la préfecture de Forécariah, les services spécialisés ont enregistré près de 700 cas de cholera avec une quarantaine de décès dus au manque de trainement approprié.

Interrogé vendredi par Xinhua, le représentant résidant de l’OMS en Guinée Dr Itama Christian Mayikuri a précisé que cette assistance de son institution s’inscrit dans le cadre des actions humanitaires pour aider le pays à installer des centres de traitement et de prise en charge des malades de choléra, venant des cinq préfectures touchées et les hôpitaux de Conakry.

« Lorsqu’il y a une urgence épidémiologique, nous intervenons en appui aux autorités sanitaires du pays, afin de soulager les malades et prévenir aussi d’autres cas », nous a dit Dr Italam, affirme par ailleurs que le bureau de l’OMS tient des réunions régulières de coordination avec les structures sanitaires nationales impliquées dans la lutte contre l’épidémie, afin de mettre en place une synergie d’action efficace et orientée vers le ralentissement de la maladie.

Selon lui, cette épidémie n’est pas encore totalement maitrisée, malgré les efforts du gouvernement guinéen et des partenaires sanitaires, qui ne cessent de déployer des moyens considérables pour faire de la lutte contre le cholera, une véritable réussite dans les cinq préfectures identifiées et dans les zones de risque à travers le pays.

Le choléra est une toxi-infection entérique épidémique contagieuse due à la bactérie ou bacille virgule. Elle est caractérisée par des diarrhées brutales et très abondantes, menant à une sévère déshydratation.

La forme majeure classique peut causer la mort dans plus de la moitié des cas, en l’absence de traitement de quelques heures à trois jours.

La contamination est orale, d’origine fécale, par l’eau de boisson ou des aliments souillés etc.

Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*