jeudi , 12 décembre 2019

Mali : Le MNLA déconseille toute intervention militaire (Lettre ouverte adressée à Alpha Condé)

Mis en déroute par les islamistes, le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) qui a pourtant balayé d’un revers de la main toute idée de dialogue, au début de sa rébellion, croit finalement aux vertus d’un « dialogue constructif porteur d’une paix durable et définitive dans l’Azawad ». Il pense cependant qu’une intervention armée telle que souhaitée par le président guinéen Alpha Condé représente un danger pour les populations civiles de la région. Lettre ouverte.

Azawad – Lettre ouverte du CTEA à S.E. Monsieur Alpha Condé, Président de la République de Guinée

Excellence Monsieur le Président de la République de Guinée,

Permettez-nous de vous transmettre nos distinguées salutations et nos plus sincères remerciements pour votre déclaration à Radio France Internationale du3 juillet 2012, concernant une intervention militaire de la CEDEAO dans l’Azawad.Nous adhérons à votre déclaration: le MNLA souhaite un Etat laïc; et n’a cessé de mettre en garde les autorités maliennes et la communauté internationale contre leur passivité, pendant plus d’une décennie, vis-à-vis de la nébuleuse des intégristes et des narcotrafiquants… Ceux-ci considèrent le MNLA comme l’ennemi à discréditer et à abattre, comme le montrent clairement les événements survenus récemment (27 juin 2012) à Gao.


Il est vrai que le MNLA, de par ses convictions politiques et sa connaissance du terrain, les gênerait davantage s’il en avait les moyens matériels. Il est regrettable de constater que le Mali semble plus à l’aise avec les porteurs de cet énorme péril qu’avec les revendications légitimes des populations autochtones de l’Azawad sans cesse exprimées par le MNLA.


Ceci dit, Excellence Monsieur Le Président de la République de Guinée, le MNLA ne peut qu’attirer votre attention, d’une part sur la difficulté d’une intervention militaire efficace aux confins du Sahel et du Sahara et, d’autre part sur les dangers d’une telle intervention pour les populations civiles, qui n’ont que déjà trop souffert.

Enfin, Excellence Monsieur Le Président de la République de Guinée, nous voudrions réitérer ici la disponibilité du MNLA pour tout dialogue constructif porteur d’une paix durable et définitive dans l’Azawad, au Mali et dans la sous-région.


Veuillez agréer, Excellence Monsieur le Président de la République, l’assurance de notre très haute considération.

Fait à Gao, le 4 juillet 2012

Moussa Ag Assarid Membre du Conseil Transitoire de l’État de l’Azawad Chargé de l’information et de la Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*